Schéma Directeur des Infrastructures de Transport (SDIT)

Vlys
Modérateur
Messages : 400
Enregistré le : 08 oct. 2011 12:01
Contact :

Schéma Directeur des Infrastructures de Transport (SDIT)

Message non lu par Vlys » 16 nov. 2018 19:33

Le GIDEC veut mettre le turbo pour régler les problèmes de déplacements
La Voix du Nord | 10/09/2018

Le groupe indépendant des élus communautaires (GIDEC) met son nez dans la thrombose de la métropole lilloise. En balançant pour 2,5 milliards d’euros de remèdes. « Ça doit être la priorité du prochain mandat », prévient, autoritaire, Francis Delrue, le président du groupe.

Francis Delrue dégaine un P3A. L’arme du GIDEC contre les problèmes de déplacements et de circulation de la métropole. Un P3A, c’est un Plan d’Actions pour l’Amélioration de l’Accessibilité de la Métropole européenne de Lille (MEL). Pourquoi sortir du bois en cette rentrée, alors que le président Damien Castelain organisait des assises des mobilités en mai dernier ? « Nous avons le sentiment que tout ça manque d’ambitions », note le maire de Baisieux, prenant quelques libertés avec le fameux consensus communautaire.

[...]

À la manière d’un Alfred Mongy creusant le Grand Boulevard pour rapprocher Roubaix-Tourcoing de Lille, les membres du groupe GIDEC voudraient avoir les coudées franches pour mettre en pratique chacune de leurs propositions.

1. Le train.
Pour inciter les automobilistes à prendre les trains, il faut davantage cadencer les TER. Or, la gare Lille-Flandres est déjà saturée. Pas grave, dit-on au GIDEC : « Il faut mettre en place des trains-tram navettes dont la destination est une station de métro ». Cinq navettes et 4 parkings seraient créés à Tressin, Nomain, Seclin-Sud et Salomé. Deux navettes aboutissent à des stations (Lesquin, Wattignies) sur l’extension de la ligne 1 du métro que le GIDEC appelle de ses vœux.

2. Le métro.
Le GIDEC veut boucler la ligne 1 du métro, à partir du terminal 4-Cantons jusqu’à celui du CHR. 15 nouveaux kilomètres qui permettraient d’« optimiser les rames de 52 m de la ligne 1 en 2022 ». Villeneuve-d’Ascq, Lesquin, Faches-Thumesnil, Vendeville, Templemars, Wattignies et Loos auraient leurs stations. Coût estimé de cette opération : 900 M€. « Ça fait 60 M€ du km », souligne Francis Delrue.

3. Le tram.
Le GIDEC propose de relier la branche de Roubaix à celle de Tourcoing. Sur un tracé qui pourrait reprendre en partie celui d’une ancienne voie ferrée. D’Eurotéléport à Tourcoing Centre, six nouvelles stations. Coût de l’opération : 200 M€.

4. Les modes doux.
Dans les plans du GIDEC, sont dessinés des axes entièrement réservés aux piétons et aux cyclistes. Pour un investissement d’une centaine de millions d’euros.

5. Les effets.
Qu’est-ce que tout ça pourrait apporter à la métropole lilloise ? Le groupe GIDEC estime que le métro devrait permettre entre 8 et 10 millions de trajets supplémentaires, contre 2 millions pour le tram. « Grâce à toutes ces nouvelles offres de transports, on peut espérer qu’entre 10 000 et 12 000 voitures chaque jour ne seront plus utilisées. » 2,6 milliards d’euros pour diminuer le trafic d’environ 5 %, est-ce satisfaisant ? C’est à cette question que le GIDEC aura sans doute à répondre prochainement. « Il faut, dans le même temps, poursuivre les autres actions qui ont déjà été mises en place », précise quand même Francis Delrue.

Source : http://www.lavoixdunord.fr/445385/artic ... placements
Contribution du GIDEC au SDIT :
GIDEC MEL P3A.pdf
Contribution du GIDEC au SDIT
(1.19 Mio) Téléchargé 21 fois
Image

Image

Vlys
Modérateur
Messages : 400
Enregistré le : 08 oct. 2011 12:01
Contact :

Re: Schéma Directeur des Infrastructures de Transport (SDIT)

Message non lu par Vlys » 16 nov. 2018 19:34

Les recettes de la droite pour faire redémarrer les transports dans la métropole
Sébastien Bergès | 25/10/2018 17h52

Après le GIDEC, le mois dernier, les élus de Métropole communes Unies (droite) dévoilent à leur tour leurs idées pour une nouvelle mobilité dans la métropole. Avec du tram, du téléphérique et des bus autonomes dedans. Mais pas de tramway Lille-Lesquin…

[...] Et les recettes promus par son président Max-André Pick, contenues sous la barre du milliard d’euros au nom du « réalisme financier », augurent de longues négociations pour faire converger les vues.

1 Boucler le réseau de transport lourd

La priorité de MCU, la voilà. La droite propose de créer non pas une, mais quatre nouvelles lignes de tramway (voir la carte) connectées au réseau existant. Deux au sud-ouest, Haubourdin-Faches-Thumesnil-Ronchin-Lille et Wattignies-CHR-Lille, se croisant au niveau du parc d’activités Eurasanté. Une au nord-est, Tourcoing-Roubaix-Wattrelos. Une quatrième au sud-est, reliant la gare de Lesquin au parc de la Haute-Borne en passant par la station de métro 4-Cantons. Pour cette dernière, Max-André Pick suggère une ligne de télécabines (un téléphérique), un « signe d’innovation », « peu cher, souple et rapide à mettre en œuvre ».

Ces différents tracés, totalisant 35 nouveaux kilomètres (contre 17 kilomètres de lignes de tram actuellement), desserviraient « 90% des quartiers prioritaires de la métropole », plaide le conseiller général, qui voit là une occasion historique de désenclavement et de rénovation urbaine de secteurs fragiles.

2 Jouer avec les trains

Pour MCU, il faut à la fois mieux utiliser le TER et le remplacer sans états d’âmes quand une meilleure solution existe. Dans le premier cas, Max-André Pick préconise la montée en puissance, après négociation avec la Région et la SNCF, de quatre lignes jugées « prioritaires » : Douai-Lille, Dunkerque-Lille, Saint-Pol-Lille/Lens-Lille, Jeumont-Lille. D’un autre côté, la droite propose que la MEL reprenne en gestion deux lignes peu ou plus utilisées, la 9 (Lille-Comines) et la 11 (Ascq-Orchies), pour les transformer en lignes de bus autonome en site propre, ces véhicules sans chauffeurs déjà testés à Lyon.

3 Enterrer le tramway Lille-Lesquin

Décidément, ils n’en veulent pas. Tableaux chiffrés à l’appui, Métropole Communes unies conteste qu’une liaison directe entre Lille et l’aéroport de Lesquin soit pertinente ou souhaitable. « Qui a besoin des transports en commun ?, lance Max-André Pick. Les populations défavorisées, bien plus que d’hypothétiques entreprises qui pourraient s’installer là. » Une allusion au lobbying pro-tram de la Chambre de commerce et d’industrie. « Et si certains trouvent vraiment le sujet essentiel, il y a des moyens moins chers » qu’un tramway à 350 millions d’euros, assure le chef du groupe MCU. Comme doubler la cadence de l’actuelle navette aéroport, ou en créer une nouvelle entre la gare de Lesquin et l’aéroport. [...]

Source : http://www.lavoixdunord.fr/476160/artic ... -metropole
Des précisions du groupe MCU sur le projet de navette autonome
F.St. | 04/11/2018

Pour remplacer la ligne TER Lille-Comines, le groupe MCU (droite) à la MEL a évoqué la mise en place de navettes autonomes, comme nous l’expliquions dernièrement. En fait, il faudrait plutôt parler de bus autonomes...

[...] Clément Delattre, un ardent défenseur de la ligne Lille-Comines depuis de nombreuses années, avait décrit le projet MCU, comme un gadget, évoquant des navettes s’arrêtant à Wambrechies, suivies du tram-train jusque Marcq, pour enfin récupérer le tram existant.

Jusqu’à La Madeleine

Or, ce n’est pas le projet défendu par MCU pour l’avenir de cette ligne. « Notre projet est bien d’aller avec une navette autonome jusqu’à La Madeleine », précise le groupe. Clément Delattre reconnaît s’être trompé après voir lu les deux rapports rapidement et en même temps.

Pour le groupe MCU, imaginer le transport de demain avec une navette autonome, c’est un peu « retrouver l’esprit et l’audace des nouveaux moyens de transport, comme cela avait été le cas avec l’arrivée du métro automatique. »

Dans les documents présentés, on parle essentiellement de navette autonome, mais selon le groupe métropolitain, il faudrait plutôt parler de bus électrique autonome, nous renvoyant notamment à des essais réalisés par Mercedes aux Pays-Bas entre Amsterdam et Haarlem sur un tronçon de 19 km.

En outre cela offre évidemment une capacité supplémentaire à une navette limitée à une quinzaine de places. Ces bus semi-autonomes, pour le moment, offrent encore « des solutions qui peuvent rouler jusqu’à 70 km/h ». Surtout en site propre.

Source : http://www.lavoixdunord.fr/481916/artic ... e-autonome
Image
contribution-du-groupe-mcu-au-sdit.pdf
Contribution du groupe MCU au SDIT
(1.66 Mio) Téléchargé 12 fois

Vlys
Modérateur
Messages : 400
Enregistré le : 08 oct. 2011 12:01
Contact :

Re: Schéma Directeur des Infrastructures de Transport (SDIT)

Message non lu par Vlys » 16 nov. 2018 19:35

Ce que trame Europe Écologie – Les Verts pour les transports de la métropole
S. B. | 14/11/2018

Après le GIDEC (petites communes, sans étiquette) et MCU (droite), les élus Europe Écologie – Les Verts apportent, à leur tour, une pierre au débat sur le futur des transports en commun dans la métropole lilloise. En prônant notamment la création de six lignes de tram.

64 kilomètres de tram, 3,5 km de métro, 90 km de Liane et un investissement estimé à 3 milliards d’euros. Il est temps d’avoir de l’ambition, martèle le président du groupe EELV de la Métropole européenne de Lille, Jérémie Crépel : « Notre erreur, dans ce mandat, a été d’attendre l’arrivée du 52 mètres (le doublement de la ligne 1 du métro, enlisé dans les retards). Maintenant, il faut rattraper notre retard. » Les écolos ont dévoilé, lundi, leurs propositions pour le futur Schéma directeur des infrastructures de transport (SDIT). Un programme étalé en trois phases. Coût estimé de la première (2020-2026), détaillée ci-après : un milliard d’euros.

1 Le (super)bus

EELV ne veut pas forcément des Lianes en plus. Mais surtout des Liane en mieux. Rapides, sur des voies réservées (« en site propre »), prioritaires aux feux. Bref, de vrais bus à haut niveau de service. « Ce n’est pas le cas aujourd’hui », note Jérémie Crépel.

Les écolos proposent donc de convertir 90 kilomètres de réseau existants aux standards BHNS (Lianes 1, 2, 3, 4, 91 et la portion ouest de la Corolle), tout en prolongeant quelques lignes (la Liane 1 étendue de Faches-Thumesnil jusqu’à l’aéroport de Lesquin, par exemple). Ces tracés seraient amenés à évoluer au fil du développement du tram.

2 Le métro

Les écologistes préconisent d’ajouter 3,5 km aux 43,7 km du réseau par deux prolongements : la ligne 2 dépasserait Saint-Philibert pour tirer jusqu’à la gare de Pérenchies ; la ligne 1 ne s’arrêterait plus à Quatre-Cantons, mais pousserait jusqu’à la gare de Lesquin. Dans les deux cas, le réseau du métro se brancherait sur des lignes TER très utilisées (Armentières-Lille et Valenciennes-Lille), offrant aux voyageurs des points d’entrée dans la métropole sans passer par Lille-Flandres. « La métropole est multipolaire, il faut cesser de tout faire se croiser à Lille », appuie Jérémie Crépel, dont le groupe défend dans le même esprit l’optimisation du réseau ferré existant par la création de quatre lignes de « RER » (des TER cadencés).

3 Le tram

Les Verts en veulent six nouvelles lignes, à terme. Et trois dans un premier temps. Leurs regards se portent « en urgence » vers le versant nord-est, Roubaix et Tourcoing. Les écolos suggèrent de prolonger le Mongy Lille-Roubaix vers Wattrelos et d’aménager une nouvelle ligne entre Tourcoing-gare et Hem, desservant la zone de l’Union et les quartiers nord de Roubaix. « L’Union est très mal desservie aujourd’hui, plaide l’élue roubaisienne Myriam Cau. Et les quartiers de l’Alma, de l’Hommelet, du Cul-de-Four ont besoin de la restructuration apportée par le tramway. »

EELV imagine deux autres lignes de tram dans cette première phase : une nord-sud reliant Marquette-lez-Lille à Seclin en passant par Saint-André, Lille et Wattignies, et un barreau sud-ouest entre Lille et Haubourdin. De quoi accompagner les projets d’urbanisme, notamment à Saint-André et Marquette, et anticiper les besoins de mobilité des futurs habitants. [...]

L’aéroport, « pas la priorité »

Le tram, EELV adore. Sauf pour desservir l’aéroport de Lille-Lesquin. Le projet, défendu par Damien Castelain, est toujours aussi peu du goût des élus engagés dans l’élaboration du schéma directeur des infrastructures de transports. GIDEC, MCU, PS, APM traînent notoirement des pieds. « Je ne vois pas comment ils vont justifier cette ligne, juge Jérémie Crépel, quand tant de groupes politiques estiment que ce n’est pas la priorité. »

L’argument du président de la MEL, selon lequel les maires ont déjà approuvé cette ligne de tram puisqu’elle était incluse dans le SCOT voté en 2017, est balayé par Jérémie Crépel. « Ça n’y figure pas. Il y a bien une grosse flèche mais cela peut décrire un transport en commun structurant, comme une Liane, et pas un tram. Damien Castelain n’a pas dû lire la légende de la carte. » Ce dernier, géographe de formation, appréciera.

Source : http://www.lavoixdunord.fr/488489/artic ... -metropole
Contribution de EELV au SDIT :
propositions_SDIT_EELV_VDEF.pdf
Contribution de EELV au SDIT
(3.05 Mio) Téléchargé 19 fois
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Vlys
Modérateur
Messages : 400
Enregistré le : 08 oct. 2011 12:01
Contact :

Re: Schéma Directeur des Infrastructures de Transport (SDIT)

Message non lu par Vlys » 16 nov. 2018 19:36

Contribution au schéma directeur des transports de la Métropole Européenne de Lille
15 novembre 2018

Dans le cadre du débat qui aura lieu à la Métropole Européenne de Lille fin décembre, Axe Culture propose une contribution qui vise principalement à cadrer le débat plutôt que de proposer des lignes, exercice qui semble devoir être précédé d’études techniques approfondies. [...]

Source : https://axeculture.com/contribution-au- ... -de-lille/
Contribution de Axe Culture au SDIT :
Axe-Culture-Transport.pdf
Contribution de Axe Culture au SDIT
(4.47 Mio) Téléchargé 17 fois
Image

Image

Image

Avatar du membre
MisterCTS
Messages : 147
Enregistré le : 16 mars 2013 22:41
Localisation : Schaerbeek (Région de Bruxelles-Capitale)

Re: Schéma Directeur des Infrastructures de Transport (SDIT)

Message non lu par MisterCTS » 18 nov. 2018 03:25

C'est bien beau tous ces projets utopistes, mais j'ai l'impression que les coûts sont -légérement- sous-dimensionnés :-|

Avatar du membre
Lupercos
Messages : 9
Enregistré le : 04 déc. 2011 11:11

Re: Schéma Directeur des Infrastructures de Transport (SDIT)

Message non lu par Lupercos » 18 nov. 2018 12:26

Vlys a écrit :
16 nov. 2018 19:36
Contribution de Axe Culture au SDIT : Axe-Culture-Transport.pdf
C'est du bon sens pour tout planificateur de transports urbains !
Mais il est vrai qu'il faut bien mettre dans la tête des décideurs qu'il ne faut pas simplement faire un projet de transport pour augmenter le linéaire d'infrastructures, mais que les transports sont une composantes (majeure !) de projets d'urbanisme.

J'ai appris sur http://transporturbain.canalblog.com/pa ... 05083.html que Stuttgart interdit toute nouvelle construction à moins de 500 m d'une station de transport en commun lourd.

Si la MEL pouvait s'en inspirer...

Répondre