Nouveau contrat d'exploitation des transports de la MEL

Avatar du membre
JF
Messages : 2622
Enregistré le : 07 oct. 2011 17:04
Localisation : Comines

Re: Concession d'exploitation des transports en commun de la

Message non lu par JF » 07 oct. 2016 10:31

Comme dit sur la page FB Westeel Solidaire,

C'est pas trop TVL qui doit réduire ses couts, c'est Kéolis Lille ! Et d'ailleurs, dans le chiffrage, il y a du transfert de ligne proposé de KL vers la sous-traitance ! C'est une conception purement Kéolis qui se fait déjà à Rennes et à Bordeaux. Genre la 51, la 55 ou la 57 sous-traitée.

Pour info, ce sont des infos de première main, tout à fait fiable, bien placée dans l'affaire et honnète. :super:

Avatar du membre
GNV
Messages : 1348
Enregistré le : 08 oct. 2011 10:29

Re: Concession d'exploitation des transports en commun de la

Message non lu par GNV » 07 oct. 2016 16:45

non je suis pas d accord pour le moment a chateau rouge il y a des bureaux reserves a l appel d offres . je peux t affimer que meme les hauts dirigeants ....rien ne filtres c est top secret ! rien ne dit que tvl va reccuperer quoi que ce soit genre ligne urbaines de nuit liane 4 car ici rien est fait et cela va de meme avec transdev qui a 2 semaines de retards!! mais infos sont en directe de marcq en baroeul donc info 100 % sur

Avatar du membre
JF
Messages : 2622
Enregistré le : 07 oct. 2011 17:04
Localisation : Comines

Re: Concession d'exploitation des transports en commun de la

Message non lu par JF » 09 oct. 2016 08:17

GNV a écrit :non je suis pas d accord pour le moment a chateau rouge il y a des bureaux reserves a l appel d offres . je peux t affimer que meme les hauts dirigeants ....rien ne filtres c est top secret ! rien ne dit que tvl va reccuperer quoi que ce soit genre ligne urbaines de nuit liane 4 car ici rien est fait et cela va de meme avec transdev qui a 2 semaines de retards!! mais infos sont en directe de marcq en baroeul donc info 100 % sur
Quand je parle de sous-traitance, je ne parle pas de TVL en particulier. Si des lignes Transpole sont mises en affrètement, cela peut tomber chez Dupas, Catteau, ID, Mariot, Delahoutre, etc... Ce qui est sur c'est que les charges sont moins élevées chez un sous-traitant que chez Transpole. Ce que Kéolis Lille devra négocier c'est le taux de sous-traitance que permettra la MEL. Il était de 10% sur le contrat arrivant à échéance.

Si la MEL veut faire les économies sur le mode Bus, il n'y a pas 36 solutions :
- pénaliser à mort la non-qualité
- sous-traiter
- réduite l'offre

Avatar du membre
GNV
Messages : 1348
Enregistré le : 08 oct. 2011 10:29

Re: Concession d'exploitation des transports en commun de la

Message non lu par GNV » 09 oct. 2016 16:03

ca n ira pas jusque la je pense qu ils vont donner un coups ded frais sous la suburbaine...que ce soit tvl ou autres societe !!il y aura moins de services genre liane 4 jusqua la fin de soiree etc .......

Avatar du membre
JF
Messages : 2622
Enregistré le : 07 oct. 2011 17:04
Localisation : Comines

Re: Concession d'exploitation des transports en commun de la

Message non lu par JF » 19 oct. 2016 09:38

Toi aussi tu as eu des echos de la renaissance du réseau de soirée ?

Avatar du membre
GNV
Messages : 1348
Enregistré le : 08 oct. 2011 10:29

Re: Concession d'exploitation des transports en commun de la

Message non lu par GNV » 19 oct. 2016 09:59

moins de services le soir et apparamant sous tratances des services scolaires et services lignes Z!!!mais rien de plus car ils sont en pleines negociations ..apres faut attendre
!!!

Avatar du membre
JF
Messages : 2622
Enregistré le : 07 oct. 2011 17:04
Localisation : Comines

Re: Concession d'exploitation des transports en commun de la

Message non lu par JF » 19 oct. 2016 11:01

GNV a écrit :moins de services le soir et apparamant sous tratances des services scolaires et services lignes Z!!!mais rien de plus car ils sont en pleines negociations ..apres faut attendre
!!!
Même echos que toi pour le soir. Pour les scolaires, obligation de les faire en autocars (ceintures) et pour les Z, c'est pas grand chose en moins pour :transpole: vu l'offre réduite sur ces lignes.

Avatar du membre
GNV
Messages : 1348
Enregistré le : 08 oct. 2011 10:29

Re: Concession d'exploitation des transports en commun de la

Message non lu par GNV » 19 oct. 2016 12:17

a mon avis les Z vont disparaitres

Avatar du membre
JF
Messages : 2622
Enregistré le : 07 oct. 2011 17:04
Localisation : Comines

Re: Concession d'exploitation des transports en commun de la

Message non lu par JF » 23 déc. 2016 12:46

Plein d'infos sont sur le site de la MEL à télécharger. 349 Mo à télécharger puis à décompresser ici : https://www.achatpublic.com/sdm/ent/dce ... F&cycNum=0

Avatar du membre
TramwaysTranspole
Messages : 744
Enregistré le : 19 mars 2014 18:35

Re: Concession d'exploitation des transports en commun de la

Message non lu par TramwaysTranspole » 23 déc. 2016 12:57

JF a écrit :Plein d'infos sont sur le site de la MEL à télécharger. 349 Mo à télécharger puis à décompresser ici : https://www.achatpublic.com/sdm/ent/dce ... F&cycNum=0
Merci pour ce lien JF :super:
Avatar: Irisbus Citélis 12 n°10305 (Faidherbe) sur la :59:

Avatar du membre
JF
Messages : 2622
Enregistré le : 07 oct. 2011 17:04
Localisation : Comines

Re: Nouveau contrat d'exploitation des transports de la MEL

Message non lu par JF » 23 déc. 2016 12:58

On a parlé du tram et du métyro, voici une info pour les bus :
L’Autorité concédante a prévu d’optimiser l’efficience de l’offre du réseau de bus proposée sur son territoire.

La description des grands principes de cette optimisation figure en annexe 15 du contrat de concession de service public.

Il est attendu de la part des soumissionnaires des propositions argumentées et précises sur ce sujet.

Ces propositions se feront dans le respect des principes d’équilibre du territoire et de couverture géographique. La diminution de l’offre bus sera complétée par le développement de services adaptés tels que le transport à la demande et par la mise en œuvre de services de covoiturage infra-métropolitain.

Avatar du membre
JF
Messages : 2622
Enregistré le : 07 oct. 2011 17:04
Localisation : Comines

Re: Nouveau contrat d'exploitation des transports de la MEL

Message non lu par JF » 23 déc. 2016 13:52

Plus précisément :
Après huit années de développements de l’offre de transports non guidés qui se sont traduites par une augmentation de la production kilométrique de plus de 60% répartis sur l’ensemble du territoire au travers de deux « Plan Bus » s’étalant de 2006 à 2010 puis de 2011 à 2013, la MEL a décidé d’entreprendre une phase d’optimisation de son réseau de transports collectifs.
La MEL souhaite atteindre l’objectif d’un réseau de transports non guidés plus efficient sur l’ensemble de son territoire. Ce gain de performance permettra de rationnaliser l’offre déployée.

Les évolutions du réseau de transports non guidés proposées par les soumissionnaires permettront éventuellement de réduire l’enveloppe kilométrique nécessaire à son exploitation tout en assurant la poursuite de la croissance du trafic. Les soumissionnaires pourront proposer des mesures relatives à l’offre bus comme des réductions d’amplitude de fonctionnement ou encore la suppression de services peu efficients sur la base de critères qu’il pourra déterminer. Les services non ou peu efficaces pourront être supprimés ou remplacés par d’autres types de services plus adaptés aux typologies concernées.
Par ailleurs, le réseau de transports proposé par les soumissionnaires respectera l’équité de l’ensemble des communes du territoire de la MEL au travers des solutions de mobilité qui leur seront proposées.
Il considérera la pertinence d’évolutions éventuelles liées à la desserte des projets de développements économiques et urbains que la MEL souhaite entreprendre.

Les soumissionnaires complèteront la « Synthèse de la production kilométrique prévisionnelle » (base d’annexe 16) du présent cahier des charges, des enveloppes kilométriques nécessaires à l’exploitation du réseau des transports non guidés pour les modes bus en propre et bus sous-traités, pour chacune des années de la Concession.

Vlys
Modérateur
Messages : 333
Enregistré le : 08 oct. 2011 12:01
Contact :

Re: Nouveau contrat d'exploitation des transports de la MEL

Message non lu par Vlys » 24 déc. 2016 11:35

Merci JF, à potasser !

Vlys
Modérateur
Messages : 333
Enregistré le : 08 oct. 2011 12:01
Contact :

Re: Nouveau contrat d'exploitation des transports de la MEL

Message non lu par Vlys » 07 déc. 2017 22:22

Un rappel des dernières péripéties évoquées dans cet autre sujet :
SteveRoubaix a écrit :
15 juil. 2017 06:46
La Voix du Nord

MÉTROPOLE LILLOISE
Entre Kéolis et Transdev, la bataille déraille sur les transports publics métropolitains

Les enjeux sont de taille. Un marché de près de deux milliards d’euros. Depuis des mois, Kéolis, opérateur historique du métro lillois, et Transdev s’affrontent pour remporter le juteux contrat des transports publics de la métropole. Une guerre marquée par moult rebondissements judiciaires et dorénavant par un couac. Par accident, la MEL a fourni à Transdev des informations sur son concurrent. Panique à bord.

Par Lakhdar Belaïd | Publié le 14/07/2017

Kéolis et Transdev se livrent une lutte acharnée pour un marché des transports métropolitains à deux milliards d’euros. Photo Christophe Lefebvre
Kéolis et Transdev se livrent une lutte acharnée pour un marché des transports métropolitains à deux milliards d’euros. Photo Christophe Lefebvre
Depuis 1983, et l’inauguration du métro automatique, Kéolis gère les transports métropolitains via sa filiale Transpole. Il y a six mois, cette filiale de la SNCF avait traîné la Métropole européenne de Lille devant la justice. La compétition pour le renouvellement d’une délégation de service publique pour la période 2018-2025 est rude. L’opérateur historique se demande alors s’il n’est pas en train de se faire pousser de côté au profit d’un concurrent, Transdev.

Fin 2016, Kéolis attaque donc la Métropole européenne de Lille. Elle reproche à la MEL de vouloir reprendre les négociations de zéro en invoquant des erreurs commises par les deux candidats. « Nous nous demandons s’il ne s’agit pas d’organiser le sauvetage du soldat Transdev », s’interroge alors Mathieu Gaudemet, l’un des avocats de l’actuel opérateur. Y-a-t-il eu favoristisme ? La justice rejettera les demandes de Kéolis.

Nouvel épisode cet été. Cette fois, c’est Transdev qui se jette dans les bras des juges. La filiale de la Caisse des Dépôts n’apprécie pas de voir la MEL clore plus tôt que prévu le calendrier de la compétition. La MEL estime avoir de bonnes raisons. Elle a involontairement communiqué à Transdev une clé USB contenant des informations du dossier... Kéolis. « Pour éviter que cette erreur ait des conséquences, la collectivité territoriale a choisi de cesser les négociations, explique Christophe Cabanes, l’avocat de la MEL. Celles-ci étaient de toute façon arrivées pratiquement au bout. L’essentiel avait été vu. »

Un avis pas franchement partagé par Transdev qui, a son tour, saisit le tribunal administratif. Jeudi, ce dernier a donné raison à la MEL. Celle-ci devrait donc annoncer le nom du vainqueur à l’automne. Si, d’ici là, quelqu’un a repéré une autre boulette…


Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Fonction publique et services publics|Transport routier|Justice, droits et liberté|Lille (59000, 59033, 59777, 59800, Nord)|Transpole|Transdev|Keolis

STEVEROUBAIX :aille:
MagicOBus a écrit :
11 sept. 2017 19:06
Et ça continu ...

La Voix du Nord
La voix du Nord a écrit :Métropole lilloise
Exclusif - Keolis ou Transdev, la concession de transports publics est reportée car le Conseil d’État s’en mêle

Nouveau rebondissement dans le cadre de l’attribution de la concession de transports publics programmée le 19 octobre. Les élus communautaires devront attendre quelques jours de plus avant de rendre leur décision. Le Conseil d’État entre dans le jeu. Qui de Transdev ou Kéolis raflera ce marché de deux milliards d’euros ? C’est la lutte finale.

Par Patrick Seghi | Publié le 11/09/2017 63 partages


Lecture zen

La lutte est à la hauteur de l’enjeu : un marché qui représente un chiffre d’affaires de deux milliards d’euros. « Un contexte juridictionnel et contentieux extrêmement sensible », euphémise une source proche du dossier. Depuis des mois, deux géants des transports (Kéolis et Transdev) se rendent coup pour coup pour récupérer la concession de service public pour l’exploitation du réseau de transports publics de la MEL.

La fin du combat devait être sifflée lors du conseil communautaire du 19 octobre. Il n’en sera rien selon une indiscrétion qui a filtré d’une rencontre qui s’est tenue ce lundi en présence de tous les présidents de groupe. Ces derniers ont appris que le Conseil d’État aura à se prononcer sur le dossier. L’institution examinera le pourvoi qui a été déposé contre l’ordonnance du tribunal administratif de Lille du 13 juillet 2017. De quoi générer un léger flottement quant au calendrier. « Habituellement, l’examen des pourvois en matière de contrats de commande publique donne lieu à des délais d’instruction longs, de l’ordre de six mois à compter de leur dépôt », précise un spécialiste.
Le Conseil d’État statuerait le 23 octobre

Prendre une décision formelle devenait illusoire. Si la signature du contrat aurait privé d’effet le pourvoi, conduisant le Conseil d’État à prononcer un non-lieu, une ombre aurait plané sur l’attribution de la concession. Les élus ont donc décidé d’attendre… quelques jours. « Nous disposons d’informations laissant à penser que le Conseil d’État statuerait le 23 octobre ». La sagesse les a conduits à la patience afin de gérer deux préoccupations majeures : « la sérénité » des futurs débats du conseil métropolitain (imaginons une décision qui remettrait en cause le vote de l’assemblée délibérante, ndlr). Et « la sécurité juridique des procédures », pierre angulaire du mandat. Sans surprise, le conseil communautaire reportera sa décision sur l’attribution de la CSP transports dans l’attente du Conseil d’État. Qui de Kéolis ou de Transdev sortira vainqueur du bras de fer ? Le suspens reste entier.
MagicOBus a écrit :
23 oct. 2017 22:25
Nouvel article ...
La Voix du Nord a écrit :La guerre du rail continue entre Keolis et Transdev

Le Conseil d’État étudiait ce lundi l’incroyable imbroglio de l’appel d’offres pour l’exploitation de Transpole, le réseau de transports publics de la MEL.

Adresser par inadvertance des informations essentielles à la mauvaise personne : l’étourderie pourrait paraître comique si elle ne mettait en jeu le quotidien de millions de voyageurs et un contrat portant sur deux milliards d’euros. C’est pourtant cette improbable mésaventure qui paralyse les relations entre la MEL, Kéolis, son opérateur depuis 1983, et Transdev, filiale de Veolia. Au point que cette dernière en a appelé aux tribunaux, puis au Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative française, pour examiner l’affaire.
Improbable négligence

Rappel des faits : depuis 2016, les deux géants des transports publics s’affrontent pour remporter le juteux contrat de l’exploitation du réseau de transports publics de la MEL pour la période 2018-2025. Les réunions s’enchaînent avec la métropole. Puis, survient l’improbable négligence : quelques semaines avant la remise de l’offre finale, la métropole adresse à chacun des candidats un courrier et une clé usb. Transdev en accuse réception le 23 mai dernier et signale que la clef qui lui a été remise comporte un fichier intitulé Keolis. La métropole réagit par une mesure d’urgence en faisant récupérer les clefs par un huissier. Le 2 juin, elle informe les concurrents qu’elle abandonne la procédure en cours et qu’elle se basera sur les offres intermédiaires pour prendre sa décision. Transdev estime que le compromis est illégal et demande aux juges d’annuler l’intégralité de la procédure de passation. Elle considère que « la MEL s’est ainsi privée de disposer de la meilleure proposition pour satisfaire ses besoins » et que le principe de liberté de négociation a été bafoué.
La « contrainte des événements »

Mais Olivier Henrard, le rapporteur public du Conseil d’État, chargé d’instruire l’affaire, a pris le dossier sous un autre angle. La loi, dit-il, prévoit que « l’autorité concédante organise librement la procédure qui conduit au choix du concessionnaire » et que, « dans ce cas tout à fait particulier, le fait de ne pas avoir présenté d’offre finale ne change rien pour Transdev ». La métropole a, en effet selon lui, « agi sous la contrainte des événements ». Il a donc proposé aux juges de rejeter la demande de Transdev et de contraindre l’entreprise à verser 4 000 euros à la MEL et à Keolis au titre des frais de justice engagés. Le Conseil d’État rendra sa décision dans les prochaines semaines.

Contacté, Damien Castelain, président de la MEL, renvoie à sa ligne de conduite : « … La décision a été mise en délibéré. Conformément à l’ensemble de ses prises de position antérieures, la MEL entend respecter le temps juridictionnel et s’exprimera lorsque la décision sera rendue publique. »
SteveRoubaix a écrit :
08 nov. 2017 19:57
Verdict final le 15 décembre...

La Voix du Nord a écrit :
La Voix du Nord

LILLE
Transports publics de la métropole : Transdev perd devant le Conseil d’État


Le Conseil d’État a rejeté le recours déposé par Transdev dans le cadre de la procédure d’attribution du marché des transports urbains de la métropole lilloise. Le conseil communautaire devrait se réunir le 15 décembre pour décider qui de Keolis ou de Transdev deviendra le prochain délégataire des transports publics de la métropole lilloise…

34 partages
Par Alp Et P.S. | Publié le 08/11/2017

Certes, il y a eu une erreur dans le cadre des discussions avec les deux sociétés candidates au marché des transports de la métropole européenne de Lille, mais ce n’est pas pour cela que le résultat doit être remis en cause. C’est en substance le message qu’a fait passer le Conseil d’État en annonçant ce mercredi, le rejet du pourvoi en cassation qu’avait présenté la société Transdev.

Transdev s’appuyait sur le fait que la procédure avait été selon elle viciée par un événement survenu au stade de la production des offres finales des deux concurrents. En l’occurrence, le 19 mai 2017, la métropole avait envoyé un courrier dans lequel elle demandait aux deux sociétés candidates de présenter leur offre finale. Mais le courrier reçu par Transdev contenait une clef sur laquelle figurait un dossier de fichiers électroniques Baptisé « Keolis ». Avertie, la métropole décidait alors de stopper la procédure et de se prononcer sur le choix du prestataire qui assurerait la délégation de service public des transports urbains en l’état des offres formulées au 19 mai 2017. Pour Transdev, cette décision « portait atteinte à l’égalité des candidats et aux obligations de transparence auxquelles est soumise la passation d’un contrat de concession ». Après avoir été déboutée par la justice administrative lilloise, la société a saisi le Conseil d’État le 23 octobre dernier.

Un vote le 15 décembre prochain

Dans leur décision, les juges du Palais-Royal ont d’abord rappelé que si « l’autorité délégante ne peut modifier, en cours de route, les étapes essentielles de la procédure de négociation qu’elle a définies dans le règlement de la consultation », ils admettaient toutefois « la régularité de la procédure en cause, en relevant les circonstances très particulières de cette affaire. » Le Conseil d’État a d’abord estimé que si « la métropole a(vait) modifié en cours de route le déroulement de la procédure, cette décision n’a été prise que pour remédier à la transmission par erreur, à la société Transdev, de documents relatifs à la négociation avec la société Keolis. » Il juge par ailleurs qu’« à la date où les documents concernant la société Keolis ont été divulgués par erreur à la société Transdev, les négociations avaient donné lieu à de nombreux échanges entre la métropole et les candidats qui avaient disposé d’un délai suffisant, et strictement identique, pour présenter leurs offres. » Fort de ces arguments, le Conseil d’État a donc confirmé la décision du juge administratif lillois.

Forts de cette décision, les élus communautaires ont désormais le champ libre. Ils délibéreront le 15 décembre p r ochain. Un vote capital qui désignera le prochain concessionnaire des transports publics de la métropole (un marché qui génère un chiffre d’affaires avoisinant les deux milliards d’euros). D’ores et déjà, on a pu apprendre que la mise en application du contrat sera retardée de trois mois et renvoyée au 31 mars 2018 en raison de cet imbroglio juridique.

La MEL confortée

Damien Castelain, président de la Métropole Européenne de Lille, voit dans la décision du Conseil d’État « la reconnaissance de la rigueur de la MEL ». La ligne, exprimée publiquement à de nombreuses reprises, était de « veiller à la sécurité juridique des décisions », même si le problème rencontré est aujourd’hui qualifié de « mineur ». Pour rappel, la MEL a lancé en avril 2016 une consultation pour l’exploitation de son réseau de transport pour une durée de sept ans, à compter du 1er janvier 2018. « Le contrat porte sur 2Mds€ sur la période et doit permettre d’améliorer et de moderniser l’exploitation du réseau au bénéfice de ses clients et usagers », précise Damien Castelain qui souhaitait avant tout « sécuriser la prise de décision du conseil métropolitain en respectant le temps juridictionnel ». Le choix du nouveau concessionnaire est confirmé à la date du conseil du 15 décembre prochain.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Transport routier|Lille (59000, 59033, 59777, 59800, Nord)|Keolis
PARTAGEZ SUR

SUIVEZ LA VOIX DU NORD
Suivre @VDNLille

Vlys
Modérateur
Messages : 333
Enregistré le : 08 oct. 2011 12:01
Contact :

Re: Nouveau contrat d'exploitation des transports de la MEL

Message non lu par Vlys » 07 déc. 2017 22:26

Et les projets de Kéolis, qui devrait être reconduit par la MEL le 15 décembre :
Ce que réserve le futur et révolutionnaire plan bus de Keolis
Par Patrick Seghi | Publié le 04/12/2017

Le 15 décembre sera officiellement connu le futur concessionnaire des transports publics de la métropole, mais La Voix du Nord s’est procuré des documents qui permettent d’ores et déjà de dire que le plan bus de Keolis semble avoir été l’un des éléments déterminants du choix du prestataire pressenti. Révolution en vue si ce favori est retenu…

Il ne s’agit que d’un document « martyr », qui sera peut-être amendé par les maires concernés, mais le plan bus proposé par Ke olis, pressenti pour devenir ce 15 décembre le nouveau concessionnaire des transports publics de la métropole, se montre d’ores et déjà révolutionnaire. Ce plan a constitué l’un des éléments clés de l’argumentaire proposé. Nous en livrons ici en exclusivité ses grandes lignes. Cette offre (si elle est acceptée) pourrait être officiellement dévoilée le 23 octobre 2018 « en une fois, pour marquer les esprits ».

1. Kéolis propose la création de nouvelles lianes interurbaines
[...] Liane 7 : Lille Porte des Postes-centre commercial de Faches-Thusmenil. Liane 8 : Tourcoing Risquons-Tout-Tourcoing centre-Roubaix Eurotéléport-centre commercial de Leers. Liane 6 : Roubaix Eurotéléport-Toufflers. Lianes 3 et 4 : en passe d’être réorganisées. La Liane 3 étant prolongée jusqu’à Lys-lez-Lannoy, Lannoy et Toufflers. [...]

2. La création de nouvelles lianes périurbaines
Liane 92 : Lille Porte des Postes-Seclin centre hospitalier. Liane 93 : Armentières-Lomme Saint-Philibert.

3. Des petits bus électriques « passe-partout »
[...] Seront concernées les Citadines à Marcq-en-Baroeul ; Lille Fives-Porte de Douai ; de Tourcoing et de Croix-Wasquehal.

4. Du transport à la demande [...]

5. La création d'une ligne vers l'aéroport de Lesquin
Une ligne 68 sera créée qui reliera l’aéroport de Lesquin à la ligne 1 du métro à hauteur de la station 4 Cantons-Stade Pierre-Mauroy.

6. Le Vieux-Lille au centre de Lille
Création d’une nouvelle desserte sur le secteur des Urbanistes avec une ligne 9 (complémentaire à la navette du quartier) qui ira de l’arrêt Churchill au nord de l’avenue du Peuple belge à la gare Lille Flandre en passant par le Lion d’or. Le but étant de diminuer de façn drastique le nombre de bus passant sur ce secteur.

7. La Corolle scindée
La Corolle sera divisée en trois lignes distinctes et plus courtes. [...] L’ambition est de diviser par deux le taux de retard sur le secteur.

Source : http://www.lavoixdunord.fr/278958/artic ... -de-keolis
Un métro jusqu’à 1 h 30 du matin le samedi ?
Par Patrick Seghi | Publié le 04/12/2017

Keolis, s’il remporte l’appel d’offres le 15 décembre prochain et devient le nouveau concessionnaire des transports publics de la métropole lilloise, suggère de renforcer la fréquence du métro le soir et d’étendre l’amplitude des horaires de service.

Dans ses propositions, Keolis propose non seulement de renforcer la fréquence de soirée le samedi avec une rame toutes les 4 minutes et 20 secondes de 20 h 45 à 0 h 30 mais également d’étendre l’amplitude de fonctionnement de la ligne 1 jusqu’à 1 h 30 contre 0 h 30 actuellement.

Sur la ligne 2, un service renforcé entre Lomme et Lambersart et Roubaix Grand-Place est prévu à compter de septembre 2019. [...]

De gros bouleversements (si Keolis devient le concessionnaire) sont également annoncés pour le V’lille. Le redéploiement de 45 stations est dans les clous avec un transfert de 37 stations sur le secteur lillois afin de le densifier encore plus et de huit autres sur les noyaux centraux de Roubaix et de Tourcoing.

Source : http://www.lavoixdunord.fr/278956/artic ... -le-samedi

Répondre