Accueil du site - Phototheque - Vidéotheque - Réseau 2016 - Histoire des TC - Mises à jour - Actualité - Liens - Contact


 Index du forum » Actualité générale des TCs de la Métropole Européenne de Lille » Le forum LilleTransport.com / l'avenir du réseau de Lille - Roubaix - Tourcoing



Poster un nouveau sujetRépondre au sujet TRAMWAY : La MEL projette une ligne vers l'aéroport

Message Message posté le : 30 Jan 2016 17:00 
Avatar de l’utilisateur

07 Oct 2011 17:04

Messages : 2535

Localisation : Comines

Profil Hors ligne

50 ans jour pour jour après avoir supprimé le tramway urbain sur son territoire, la métropole lilloise y songe pour une ligne reliant Lille à l'aéroport de Lesquin via Ronchin. Faire et défaire c'est du chemin de fer ! :pascontent:

Les TCs de Lille-Métropole : http://www.translille.com - AMITRAM : http://www.amitram.asso.fr - Autobus Passion : http://www.autobuspassion.com


Message Message posté le : 30 Jan 2016 18:09 
08 Oct 2011 12:01

Messages : 327

Profil Hors ligne

L'article de la Voix du Nord :

Citation:
Métropole européenne de Lille : une ligne de tramway jusqu’à l’aéroport et une piscine olympique
Par La Voix du Nord | Publié le 30/01/2016

Damien Castelain, président de la Métropole européenne de Lille (MEL) présentait ce vendredi ses vœux à la presse. L’occasion de définir les grands axes stratégiques du mandat mais aussi de se projeter à l’horizon 2030.

[...]

Un tramway passant par Ronchin jusqu’à l’aéroport
En première ligne, les transports. La délégation de service public, actuellement détenue par Transpole (filiale de Kéolis), doit être renouvelée au 1er janvier 2017. Une opportunité non seulement pour faire des économies (10 % sur les 200 M € annuels versés au prestataire), mais aussi pour « lancer une vraie réflexion sur le tramway ».
Le 6 janvier, Damien Castelain avait évoqué un prolongement du tramway jusqu’à Wattrelos. Ce vendredi, il a dévoilé un autre tracé, passant par Ronchin, puis Lesquin, « jusqu’à l’aéroport ». Avec un chiffrage à la clé : 250 M €. « Le métro coûte trois fois plus cher que le tramway », glisse le patron de la MEL, dans une allusion aux 600 M € investis dans le doublement des rames.
Le développement du tramway sera inscrit dans la future délégation de service public, soumise aux candidats en avril. Reste à trouver les leviers pour dégager les 20 millions d’euros par an. Damien Castelain livre deux pistes : « optimiser » le plan bus grâce au covoiturage intelligent (« tout le monde a un smartphone ») et lutter contre la fraude dans les transports. « Passer de 17 à 8 % de fraude, c’est 8 millions d’euros gagnés par an », assène le président.

[...]

Source : http://www.lavoixdunord.fr/region/metropole-europeenne-de-lille-une-ligne-de-tramway-ia19b0n3301685


Message Message posté le : 30 Jan 2016 18:52 
Avatar de l’utilisateur

07 Oct 2011 17:04

Messages : 2535

Localisation : Comines

Profil Hors ligne

Payant ! :-(

Les TCs de Lille-Métropole : http://www.translille.com - AMITRAM : http://www.amitram.asso.fr - Autobus Passion : http://www.autobuspassion.com


Message Message posté le : 30 Jan 2016 19:07 
08 Oct 2011 12:01

Messages : 327

Profil Hors ligne

Il suffit de régler ton navigateur pour bloquer les cookies de ce site, ou utiliser la navigation en mode privé.


Message Message posté le : 01 Fév 2016 10:47 
Avatar de l’utilisateur

07 Oct 2011 17:04

Messages : 2535

Localisation : Comines

Profil Hors ligne

Vlys a écrit:
Il suffit de régler ton navigateur pour bloquer les cookies de ce site, ou utiliser la navigation en mode privé.

Réglé ! :super:

Pour en revenir au sujet, je suis perplexe pour réussir à faire des économies sur le prochain contrat. Sauf à augmenter les pénalités (et plumer Kéolis) et à sous-traiter davantage de lignes de bus, comme la loi NOTRe le permet. Dan ce cas, bye-bye les 35, 37, 54, 53, 59...

Après si il y a de l'argent, pourquoi pas une telle ligne mais alors il faudrait en profiter pour poser une vraie réflexion sur sa vocation : desservir l'aéroport ou desservir une zone urbaine. Dans le premier cas, l'emploi de la ligne TER existante en créant un débranchement suffirait. A la gare, il faudrait raser le Tri Postal pour augmenter la capacité de la gare en créant un terminus en tiroir à 2 voies.

Dans le seconde cas, je pense que la desserte de Lesquin et de Ronchin devrait se faire selon mon idée publiée sur le forum : Ronchin - Porte de Douai - Lebas - République - Gd'Place - Gare Lille -Flandres. On dessert ainsi le centre de Lille et la Grand'Place devenue piétonne. On peut ensuite se raccorder à la desserte de l'aéroport via le réseau RFF comme cité au point n° 1.

On crée ainsi une ligne Ronchin - Porte de Douai - Lebas - République - Gd'Place - Gare Lille -Flandres - Lesquin - Aéroport.

Autre idée mêlant le remplacement du Mongy et la création de la desserte seule de l'aéroport : transformer en tram-train le Mongy (voie normale), le faire ressortir du sous-sol à la gare et poursuivre sur réseau RFF vers l'aéroport.

On conserve ainsi la possibilité de créer, plus tard, un vrai tramway urbain au départ de Ronchin pouvant aller vers Haubourdin par exemple.

Les TCs de Lille-Métropole : http://www.translille.com - AMITRAM : http://www.amitram.asso.fr - Autobus Passion : http://www.autobuspassion.com


Message Message posté le : 03 Fév 2016 21:23 
08 Oct 2011 12:01

Messages : 327

Profil Hors ligne

Citation:
Lil’Aéroparc : 5 000 emplois quasi sans voiture, réalité ou utopie ?
PUBLIÉ LE 03/02/2016 PAR STÉPHANE HUBIN

[...]

3. Véhicules en copartage, covoiturage, tram et bus

Sur 36 ha dans la zone du Pic au Vent à Lesquin, à un jet du CRT et de l’aéroport, le parc d’activités du XXIe siècle qu’ambitionne de créer la CCI pour l’implantation de sièges sociaux d’envergure européenne mise sur l’innovation et le changement des mentalités. « Une entreprise de 100 salariés qui souhaite venir avec 100 voitures n’aura pas sa place. Chaque entreprise devra avoir un plan de déplacement pertinent. » Pour les y aider, Philippe Hourdain assure que tout a été pensé : véhicules électriques en partage, parcs à vélo, réseau de covoiturage, bornes de recharge électrique et surtout amélioration de l’accessibilité grâce à un plan d’actions qui engage notamment la MEL, sont les outils du défi mobilité. Parmi ces actions, la mise en service d’une ligne de bus partant des 4 Cantons pour desservir le CRT, la gare de Lesquin et Lil’Aéroparc, des pistes cyclables entre les 4 Cantons, le parc du Mélantois, la gare de Lesquin et la future zone d’activités, le renforcement de l’offre en transports collectifs avec une liaison express porte de Douai-gare de Ronchin-Lil’Aéroparc, une liaison express gare de Seclin-gare de Lesquin-4 Cantons, des bus sur l’A23 et, au-delà de 2025, la mise en service du Réseau Express Grand Lille, le projet de RER Lens-Lille initié par Daniel Percheron que la nouvelle majorité régionale appelait de ses vœux pendant la campagne. Des solutions auxquelles s’ajoute désormais la ligne de tram annoncée vendredi par le président de la MEL.

D. Castelain : « Le tram pour amener un mode de transport lourd »

Oublié dans le développement de la métropole lilloise malgré la présence de l’aéroport à Lesquin, le sud devrait voir son heure arriver. Mais son « désenclavement » ne passera pas par l’ouverture d’une nouvelle ligne de métro, hors de prix. Vendredi dernier, le président de la Métropole européenne de Lille a annoncé mettre l’accent sur les transports à compter de 2016 avec le souhait de lancer un nouveau tracé de tramway entre Lille et l’aéroport en passant par Ronchin. Le budget est de 200 M€, bien moindre que celui du doublement des rames du métro, qui coûtera 600 M€.
« Ce projet entre dans une réflexion globale, mais il accompagne bien sûr l’ambition de la CCI de créer Lil’Aéroparc, à laquelle nous apportons un mode de transport lourd. Lesquin, c’est l’entrée dans la métropole. On peut y envisager des parkings pour laisser sa voiture et entrer dans Lille avec le tramway. On a 17 km de tramway quand la métropole de Lyon en dispose de 60. On est en retard. Nous allons rapidement lancer les études concernant cette nouvelle ligne », assure Damien Castelain pour qui le problème de la mobilité, et avec lui celui de l’engorgement routier, nécessite un travail en trois dimensions, le court, le moyen et le long terme. « À court terme, on développe des solutions pour la mobilité intelligente, les véhicules partagés, le télé-travail et le co-working. À moyen terme, dans sept ans, on est dans le développement de l’offre de tramway. Et à long terme, disons 2030, on parle du REGL entre Lens et Lille mais aussi du contournement sud-est de Lille. On est à 1,1 passager par véhicule, ce n’est plus tenable. Il faut désormais aller vite », campe le président de la MEL.

[...]

Source : http://www.lavoixdunord.fr/region/lil-aeroparc-5-000-emplois-quasi-sans-voiture-ia28b50417n3309938


Message Message posté le : 03 Fév 2016 23:23 
Avatar de l’utilisateur

16 Mar 2013 22:41

Messages : 122

Localisation : Prémesques (Lignes 79 et 80)

Profil Hors ligne

Cette volonté de la :LMCU: ne peut que être saluée, est ce qu'ils iront enfin au bout des choses, j'espère... :grr:


Message Message posté le : 04 Fév 2016 17:24 
Avatar de l’utilisateur

08 Oct 2011 10:29

Messages : 1307

Profil Hors ligne

une liane de bus aurait ete moins cher avec des couloirs de bus pourquoi pas en hybride a la place des trams!!!!!


Message Message posté le : 18 Fév 2016 21:39 
08 Oct 2011 12:01

Messages : 327

Profil Hors ligne

Citation:
Le tramway à Lille ? Allons jusqu’au bout !
Publié le 17 février 2016

Image

L’idée d’un tramway moderne fait son retour dans l’actualité à la suite des vœux des communes et de la métropole. On entend parler de projets qui concerneraient les communes de Wattrelos, Tourcoing, Ronchin, Lesquin ou Saint-André-lez-Lille. Lille Transport vous propose de revenir sur l’idée d’un tramway autour de Lille.

Lille et le tramway moderne, c’est déjà beaucoup d’occasions manquées. Déjà, il y a eu le choix du métro léger face au tramway dans les années 1970. Bien qu’à cette époque, le tramway n’était pas encore celui que l’on connaît aujourd’hui, et que le métro demeure l’un des systèmes de transport les plus capacitaires et performants, le choix du « tout-métro » dans la métropole lilloise peut être mis en débat.

Ce choix du « tout-métro » n’a jamais été remis en question comme l’attestent les derniers grands investissements en matière de transport collectif : le projet de tram-train a été abandonné alors que la modernisation et le doublement de la capacité de la ligne 1 de métro va prochainement être inauguré (pour plus de 600 M€ d’investissement). Or, le « tout-métro » ne s’est pas doublé d’une grande requalification de la voirie où l’hégémonie de l’automobile n’a pas été remise en cause. Alors que la quasi-totalité des grandes villes ont largement piétonnisé et embelli leur espace public au passage d’un tramway moderne, Lille et sa métropole semblent accuser un retard important que les portions de voies réservées aux bus ne viendront pas combler. On discute encore de la piétonnisation de la Grand-Place, c’est dire !

Vous nous direz « Lille a déjà un tramway ». Si vous dites cela c’est que vous êtes usager du « Mongy » ou que vous connaissez bien la ville. Car peu d’habitants classeraient Lille dans la liste des villes à tramway aux côtés de Strasbourg, Nantes, Grenoble, Bordeaux, Montpellier… et beaucoup d’autres. Oui, il y a le Mongy, ancien tramway métrique largement rénové, mais que l’on a surtout cherché à cacher aux abords de Lille. Au niveau des gares de Lille et aux principaux carrefours du grand boulevard, il a plutôt tendance à s’enterrer alors que les tramways modernes « à la française » s’imposent dans la circulation et suscitent une requalification souvent magistrale de la voirie en surface.

Le tramway à Lille : des raisons d’y croire cette fois-ci ?

Au vu de l’état des finances publiques, les raisons d’espérer sont minces. Et puis, il nous reste en mémoire l’abandon du tram-train qui nous oblige à prendre avec des pincettes les déclarations politiques. Dernièrement, le maire de La Madeleine s’est réjoui d’avoir effacé les dernières traces d’un passage du tram-train par sa commune (1). Lors du débat public sur le « Réseau Express Grand Lille », la commission avait noté le « traumatisme » qu’avait engendré la suspension du projet et le manque de confiance en la parole publique depuis cet épisode.

Si le tram-train a des opposants farouches, le tramway a aussi des partisans à la Métropole Européenne de Lille, à Saint-André, Ronchin et peut-être même au sein de la ville de Lille. Le mois dernier, Damien CASTELAIN, Président de la MEL, a évoqué un projet de tramway avec un tracé reliant Ronchin, Lesquin et l’aéroport (2). Le maire de Ronchin ne serait pas opposé à cette idée. A l’autre bout de la Liane 1, le maire de Saint-André, Olivier HENNO, continue de dire "oui" au tramway (3) qui pourrait être utilisé comme un instrument de rénovation urbaine.

Un tramway, mais pour quoi faire ?

Les tramways se sont imposés dans les villes françaises comme d’incroyables « objets urbains » capable de transformer les espaces traversés. C’est donc d’abord un enjeu de requalification de la voirie, encore trop généreuse en faveur de l’automobile, notamment dans l’hyper-centre. Associé à cela, le tramway est un moteur de la rénovation urbaine et le choix d’un éventuel tracé doit tenir compte des projets d’urbanisme qui peuvent venir se greffer autour de l’axe. On parle d’ailleurs de contrat d’axe comme à Grenoble pour négocier avec les communes, une « contrepartie » territoriale (intensification urbaine à ses abords, normes de stationnement …) à l’arrivée du tramway.

On l’oublierait parfois en France, mais le tramway est aussi et surtout un mode de transport très performant ; d’autant plus performant que le tracé, la fréquence et les choix des stations favorisent son efficacité. La vitesse commerciale d’un tramway peut atteindre 20 km/h alors que l’on nous annonce (après travaux) une vitesse commerciale de 15,3 km/h pour la liane 5 (4). Le tramway a aussi une fonction de maillage du réseau, en complémentarité avec le métro comme l’attestent les villes de Lyon et Toulouse (avec un métro léger comme à Lille).

Enfin, ne l’oublions pas, le trawmay comporte aussi une dimension politique. C’est un projet très symbolique pour Lille et sa métropole, un projet marqueur du volontarisme politique en matière de mobilité durable. Car, sans grand projet, que restera-t-il du mandat en matière de transport ?

Un tram ou un tram-train ?

Il faut bien le dire, nous trouvons le concept de tram-train plutôt séduisant. Mais nous avons aussi pleinement conscience de la difficulté de réaliser ce genre de projet en France : un tram-train c’est au moins deux fois plus compliqué qu’un tramway ! Or, il ne faut pas s’entêter au risque de tout bloquer. Nous proposons donc d’engager le projet en plusieurs phases : d’abord le tronçon central (sans interconnexion avec le réseau ferré) avant une seconde phase d’interconnexion au nord et au sud. Dans le pire des scénarios, le « tronçon central » se justifie seul et peut déjà répondre à une grande partie des enjeux évoqués. Et puis, mieux vaut un « petit » tramway un jour qu’un grand tram-train jamais.

Quel tracé pour le tronçon central ?

Pour le tronçon central (exclusivement tramway), le tracé pourrait s’inspirer des deux principales lignes de bus : la Liane 1 et la future Liane 5. La première ligne pourrait s’étendre de Marquette/Saint-André jusqu’à Ronchin/Faches-Thumesnil (environ 10 km). La seconde de Haubourdin jusqu’au secteur des gares « EuraFlandres » (6 à 10 km selon les options). Les deux lignes partagent l’infrastructure sur le boulevard de la Liberté (sur un peu moins de 2000 m) et desservent une place de la République reconfigurée comme un pôle d’échanges majeur du réseau.

Sur la première ligne, les deux extrémités sont « prêtes à interconnecter » : au Nord, à Marquette (secteur Moulin de Marquette dans le prolongement du projet urbain des Portes de l’Abbaye à Saint-André) et au Sud, entre Ronchin et Faches-Thumesnil dans le secteur du Pont Geslot. Pour la deuxième ligne, une option peut consister en l’artère centrale à Haubourdin et Loos (D941) ou à établir un terminus partiel au pôle TER/Métro CHR avant de desservir Haubourdin et Loos via la voie ferrée.

Image

Au total, ce sont deux lignes de tramway qui représentent un total de 15 à 18 km d’infrastructure, soit 300 à 400 M€ au total. Dans une phase ultérieure, ces deux lignes ouvrent trois perspectives d’interconnexion en tram-train (vers Comines à partir de Marquette, vers Seclin à partir de Ronchin, et vers Hauboudin et Don selon les options).

----------------------------------------------------------------------------------------------------

(1) http://www.lavoixdunord.fr/region/le-pr ... 41n3252254

(2) http://www.lavoixdunord.fr/region/metro ... b0n3301685

(3) http://www.lavoixdunord.fr/region/saint ... 06n3296049

(4) http://www.lillemetropole.fr/files/live ... ne%205.pdf

- Image d’illustration de l’article : tramway de Dijon

- Carte d’illustration : une réalisation de Lille Transport

[Lien vers l'article sur Lille Transport]


Message Message posté le : 30 Sep 2016 14:46 
Avatar de l’utilisateur

07 Oct 2011 17:04

Messages : 2535

Localisation : Comines

Profil Hors ligne

Je suis de plus en plus perplexe sur l'addition du tramway urbain desservant et de la desserte de Lille Aeroparc / aéroport !

Un tracé urbain classique mettrait pas mal de temps pour joindre les 2 bouts de la ligne.

La proposition des 2 lignes de Lille Transport me plait bien. Personnellement je combinerai le renouvellement du Mongy (en voie normale) avec la création de la liaison entre les gares (déjà desservies par les :R: :T: ) et Lesquin via les voies ferrées existantes.

Les TCs de Lille-Métropole : http://www.translille.com - AMITRAM : http://www.amitram.asso.fr - Autobus Passion : http://www.autobuspassion.com


Message Message posté le : 03 Oct 2016 03:22 
Avatar de l’utilisateur

13 Oct 2015 22:03

Messages : 84

Localisation : Lille (Nord) Ligne 12, 18, CIT1/2

Profil Hors ligne

JF a écrit:
Je suis de plus en plus perplexe sur l'addition du tramway urbain desservant et de la desserte de Lille Aeroparc / aéroport !

Un tracé urbain classique mettrait pas mal de temps pour joindre les 2 bouts de la ligne.

La proposition des 2 lignes de Lille Transport me plait bien. Personnellement je combinerai le renouvellement du Mongy (en voie normale) avec la création de la liaison entre les gares (déjà desservies par les :R: :T: ) et Lesquin via les voies ferrées existantes.


Et si on laissait le Mongy en VM ?

De très bons réseaux européens utilisent la voie métrique sans aucun problème et ses avantages effets de frottements réduits en VM, meilleure inscription dans les courbes sont mis en valeur par un bon matériel souvent à vrai bogie qui n'est pas contrairement aux idées reçues moins capacitaire qu'un matériel à VN (VLC Breda Lille 2,4 m VM, Bombardier Flexity Bâle BVB 2,4 m VM, Stadler Tango Genève Bâle BLT 2,3 m dans des configurations urbaines et tram-train).

Je ne vois dès lors vraiment pas l'intérêt d'aller mettre l'ensemble du réseau à voie normale si c'est pour acheter du matériel européen à truck rigide type Citadis 302 (Valencienens)/Combino quand de très bons fabricants Stadler, CAF et Bombardier font du matériel à vrai bogie avec un confort maximisé pour le passager.

Le seul argument de la mise à voie normale pour le tram-train n'est pas très pertinent sachant que les seuls axes de tram-train ou tramway express sont:
-Lille - Comines, hors la ligne SNCF est prévue pour être fermée et si elle est reprise par le réseau de tram elle subira obligatoirement comme Valenciennes un renouvellement voie ballast d'où une mis en VM possible sans surcoût
-Lille - Halluin, hors là aucune infrastructure n'existe

-Lille - Haubourdin - Don, hors dans ce cas le tram-train éviterait sur le modèle du TT français (Lyon, Nantes) la majeur partie de la ville et se retrouverait au final à faire du TER le tout avec du matériel hors de prix... Avec un doublon par un besoin de maintenir un axe de transport local sur Loos et Haubourdin :12: .

Entre mettre la ligne de Comines à écartement métrique ce qui ne présente aucun surcoût sachant qu'il y aura dans tous les cas un RVB et à l'opposé détruire 17,5 km de voie densément utilisée pour les mettre à voie normale la question me laisse perplexe.
Citation:
Quelques exemples de réseaux européens modernes à voie métrique...

Image
Une rame Hermelijn sur le Vleeshuisbrug non loin du château des comtes de Flandre à Gand. La voie métrique à Gand comme Anvers permet une desserte pertinente du centre-ville sans grosse infrastructure en cohabitation avec piétons, vélos et fait inimaginable en France, voitures...
Photo ©Claude villetaneuse CC BY-SA 3.0

Image
Ligne 5 Wijnegem - P+R Linkeroever (Park & Rides) du tramway Anversois ici sur une section en prémétro qui permet d'assurer une bonne vitesse commerciale dans l'hyper-centre.
Photo ©Maurits90 CC0

Image
Inauguration de la ligne 14 à Genève
Photo ©Alain GAVILLET CC BY 2.0


Le réseau de Bâle ou se côtoient tramways urbains et trams-trains le tout en voie métrique...
Image
Photo ©Olaf Baumann CC BY-SA 3.0
Image
Photo ©Kurt Rasmussen
Tramway urbain du BVB (Basler Verkehrs-Betriebe), Bombardier Flexity 2, du même modèle que celui utilisé sur les réseaux de Gand, Anvers, Zurich et Innsbruck.

Image
Photo ©Kurt Rasmussen
Un tram-train du BLT (Baselland Transport AG), Stadler Tango sur une section en tram-train de la ligne 10 Rodersdorf ↔ Dornach Bahnhof.
Ce réseau n'est pas à proprement parlé du tram-train sur le modèle français utilisant à 75% des voies SNCF (Mulhouse) voir 100% (Nantes, Lyon) mais possède en dehors de la ville un site propre intégral et une vitesse commerciale équivalente à celle d'un tram-train le tout avec une desserte des centres-villes.
La Suisse possède un grand nombre de réseaux à voie métrique ne répondant pas aux standards du tram-train français mais à la vitesse commerciale tout aussi élevée et à la desserte similaire reconnu chez eux comme tram-train de part son comportement hors de la ville et le service effectué.


Il convient de rappeler que Mulhouse a un centre-ville beaucoup moins étendu et que le tram-train ne fait que 5 arrêts en ville chose inimaginable dans le cas de Lille...
De nombreux réseaux ou projets de tram-trains sont de plus en plus rattrapés par les réalités du terrain... Karlsruhe qui doit enterrer son réseau de tram-train pour leur assurer une bonne desserte en centre-ville ou plus récemment le projet de tramway/tram-train Hasselt - Maastricht au départ vu comme du tram-train qui aux dernières nouvelles vient d'être requalifié en train régional léger sans presque qu'aucune portion en ville.

Reste la question de l'aéroport, pourquoi vouloir desservir un aéroport où personnes ne va ? Qui plus est un aéroport déjà pris en étaux entre différents aéroports européens Charleroi et Beauvais pour le low-cost, Bruxelles, Amsterdam, Orly et CDG pour les vols long couriers...

// change de compte // LudwigDupas


Message Message posté le : 19 Oct 2016 10:39 
Avatar de l’utilisateur

07 Oct 2011 17:04

Messages : 2535

Localisation : Comines

Profil Hors ligne

Tu n'as pas tort Ludwig. La possible cession de la ligne de Comines à la MEL renforce l'idée de mettre à voie métrique cette desserte et à l'intégrer au réseau existant. La desserte tram-train vers Haubourdin n'a il est vrai aucun interet par rapport au passage en pleine ville.

Par ailleurs, à la vue des bouchons chaque matin et soir autour des sorties Conquérants, Cessoie et Marquette de la RNO, je pense que la ligne de tramway suggérée par Lille Transport a toute sa légitimité en la faisant terminusser du coté du Quick de la Cessoie après avoir longée la RNO après la desserte de Marquette PN. Un grand parking relais pourrait y etre créer.

De là la ligne urbaine rejoint la suburbaine pour desservir le PN de Marquette puis la zone des Grand Moulins (voués à requalification logements) puis la zone ex Rhone Poulenc (requalification tertiaire je crois) puis Saint Hélene (en cours) puis le secteur Caby/gare de St André 'logements prévus) avant de filer vers la facade de l'esplanade puis Bd Liberté, Rue Nationale, Grand Place et Gare Lille Flandres. On ajoute à cela la ligne suburbaine qui pourrait par exemple partir de St Sauveur, passer à République et s'embrancher sur la ligne urbaine jusque Marquette PN où elle continue ensuite jusque Quesnoy et Comines par le tracé existant.

On ajoute la desserte vers Haubourdin via Vauban, Liberté, République et St Sauveur jusque GLF.

Mais en regardant du point de vue graphiquage, cela aboutirait à avoir un tram toutes les 2 minutes sur le tronçon Champ de Mars - Nationale ! La meilleure solution serait, pour moi, de marier les 2 lignes urbaines Marquette + suburbaine Comines en 1 seule ligne dont la base horaire serait 32' en HC / 16' en HP dont les trous sont complétés par la ligne urbaine sur GLF - Cessoie pour lisser le tout à 8' en HC et HP sur Champs de Mars - Nationale.

On ajoute la ligne d'Haubourdin au 8' en HC et HP. Ca donne du 4' en HC/HP sur Champ de Mars - Nationale et 8' en HC/HP sur Nationale - St Sauveur - GLF.

Je pense qu'il faut renforcer la desserte GLF - Grand Place - Nationale (piétonnisation intégrale) donc on créé une 3ème ligne aux 8' en HC/HP sur les infras des 2 autres sur le parcours GLF - Grand Place - Nationale - République - St Sauveur... prolonger seule vers Ronchin - Lesquin ! On y est ! :hello:

Les TCs de Lille-Métropole : http://www.translille.com - AMITRAM : http://www.amitram.asso.fr - Autobus Passion : http://www.autobuspassion.com


Message Message posté le : 19 Oct 2016 16:00 
Avatar de l’utilisateur

07 Oct 2011 20:11

Messages : 1312

Profil Hors ligne

La réalisation du tram jusqu'à Lesquin devrait être faites dans 5 à 6 ans, d'aprés Darmanin et Grand Lille TV.


Message Message posté le : 28 Jan 2017 12:49 
08 Oct 2011 12:01

Messages : 327

Profil Hors ligne

Citation:
Les élus votent pour l’arrivée du tramway dans les quartiers nord
Par PERRINE DIÉVAL | Publié le 24/10/2016

Créer une nouvelle ligne de tramway entre Tourcoing et Wattrelos qui passerait par les quartiers nord de Roubaix, c’est l’une des ambitions inscrites par les élus roubaisiens dans le plan local d’urbanisme de la Métropole européenne de Lille. Une bonne idée parmi des dizaines d’autres, mais ont-elles un avenir ?

[...]

Source : http://www.lavoixdunord.fr/64322/article/2016-10-24/les-elus-votent-pour-l-arrivee-du-tramway-dans-les-quartiers-nord


Citation:
Damien Castelain : « Ne subir aucune pression de quiconque »
Par LAURENT WATIEZ | Publié le 11/12/2016

L’intégration de cinq communes au sein de la métropole européenne de Lille impose une réélection complète des élus, ce jeudi 15 décembre. Le président Damien Castelain, candidat naturel soutenu par les trois groupes principaux, expose sa vision d’une gouvernance de consensus, mais aussi de fermeté.

[...]

« Deux autres lignes, vers Wattrelos et vers Loos-Haubourdin sont dans les cartons. »

[...]

Source : http://www.lavoixdunord.fr/87914/article/2016-12-11/damien-castelain-ne-subir-aucune-pression-de-quiconque


Citation:
Lille: Transports, chauffage, logement... Cinq ambitions pour la métropole de Lille
Gilles Durand - Publié le 26.01.2017

Le président (DVD) de la Métropole de Lille a annoncé, ce jeudi, les grands projets qui doivent émerger en 2017...

[...]

Un projet de tramway entre Lille et l’aéroport de Lesquin. En 2015, la Région avait dévoilé son projet de réseau express Grand Lille dont une partie de la ligne devait relier l’aéroport de Lesquin à Lille Flandres, en passant par le stade Pierre-Mauroy. Cette fois, c’est la métropole de Lille qui déballe son projet : la construction d’une ligne de tramway entre Lille et l’aéroport de Lesquin, mais en traversant Ronchin. Les études doivent démarrer cette année pour une inauguration prévue en 2022. Budget : 250 millions d’euros. On peut déjà parier que l’un des deux projets ne verra pas le jour.

[...]

Source : http://www.20minutes.fr/lille/2003311-20170126-lille-transports-chauffage-logement-cinq-ambitions-metropole-lille


Citation:
Tramway vers l’aéroport de Lesquin, énergie, logement... Damien Castelain fixe le cap pour 2017
Par LAURENT WATIEZ | Publié le 26/01/2017

À l’occasion des vœux à la presse, le président de la MEL a répondu à ceux qui lui reprochent une absence de vision. Celle qu’il a longuement détaillée hier repose sur trois piliers : l’attractivité, l’accessibilité et la solidarité. Une stratégie soutenue par un investissement massif.

À chacun sa marque de fabrique. Aux grands projets spectaculaires, Damien Castelain préfère procéder « par petites touches pour transformer le quotidien et dessiner une métropole nouvelle ». Au bout du compte, les actions menées depuis l’élection du 18 avril 2014 signent un véritable projet politique. Jeudi, le président de la MEL a ainsi tracé une feuille de route précise jusqu’en 2020. Il n’est pas interdit de penser qu’il voit plus loin.

[...]

Priorité à l’accessibilité. Le renouvellement, c’est maintenant ! Le 30 janvier à midi, les candidats (Keolis et Transdev sont déjà sur les rangs) doivent rendre leur offre pour la nouvelle concession de service public des transports dans la métropole. Montant du contrat : 2 milliards d’euros. Il sera attribué en septembre pour une mise en service en 2018. « Nous avons sécurisé la procédure sans perdre de temps », insiste le patron de la MEL, dans une allusion au premier appel d’offres infructueux. Annoncée voici tout juste un an, la ligne de tramway entre les gares de Lille et l’aéroport de Lesquin (250 M €) est désormais lancée. Le tracé est esquissé, mais pas encore l’emplacement et la forme du terminal lillois : « Nous n’en sommes pas à ce point de détail-là », concède Damien Castelain. Quoi qu’il en soit, la MEL investira dans les huit prochaines années près d’un milliard d’euros dans les infrastructures et le matériel roulant. Autre défi à relever : l’entretien des quelque 3 500 kms de voirie et les 800 ouvrages d’art transférés du Département au 1er janvier.

[...]

Image
(C) La Voix du Nord, 2017.

Source : http://www.lavoixdunord.fr/109698/article/2017-01-26/damien-castelain-fixe-le-cap-pour-la-metropole-europeenne-de-lille


Message Message posté le : 14 Mai 2017 13:03 
08 Oct 2011 12:01

Messages : 327

Profil Hors ligne

Citation:
Le tram Lille-Lesquin est-il sur de bons rails ?
10 mai 2017

Annoncée voici dix-huit mois, présentée comme majeure, la liaison de transport en commun entre Lille et Lesquin demeure hautement incertaine. Mediacités a tenté d'y voir plus clair.

En janvier 2016, Damien Castelain, président de la Métropole européenne de Lille (MEL), annonçait la réalisation d'une ligne de tramway nouvelle, de dix kilomètres, entre Lille et Lesquin. Depuis, le projet, calé sur l'horizon 2023, n'a guère avancé. Et passé l'effet de surprise, les interrogations se multiplient sur l'utilité de cet équipement, sur son tracé mais aussi sur la pertinence du mode de transport retenu, le coût et le financement de l'infrastructure. [...]

Source : https://www.mediacites.fr/lille/decryptage-lille/2017/05/10/le-tram-lille-lesquin-est-il-sur-de-bons-rails/

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet



 Index du forum » Actualité générale des TCs de la Métropole Européenne de Lille » Le forum LilleTransport.com / l'avenir du réseau de Lille - Roubaix - Tourcoing


Au total il y a 1 utilisateur en ligne :: 0 enregistré, 0 invisible et 1 invité. Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité Statistiques : 15 messages
cron

Trans'Lille, les TC de Lille-Métropole © 2003 - 2016 | Forum basé sur PHPBB : www.phpbb-fr.com