Accueil du site - Phototheque - Vidéotheque - Réseau 2016 - Histoire des TC - Mises à jour - Actualité - Liens - Contact


 Index du forum » Actualité générale des TCs de la Métropole Européenne de Lille » Le forum LilleTransport.com / l'avenir du réseau de Lille - Roubaix - Tourcoing



Poster un nouveau sujetRépondre au sujet RÉSEAU EXPRESS GRAND LILLE : Discussion générale

Message Message posté le : 26 Nov 2013 19:11 
Avatar de l’utilisateur

22 Oct 2011 21:05

Messages : 89

Localisation : Marcq Buisson : R, T, 50

Profil Hors ligne

Tiens, on reparle du grand projet RER Grand Lille sur Mobilicités : http://www.mobilicites.com/fr_fil-d-info-demain--un-rer-pour-le-grand-lille--_94_2904.html
Ce RER, dans notre métropole, concernera Lille, Armentières et Roubaix/Tourcoing et permettra ainsi une connexion rapide vers le bassin minier, le Douaisis et l'Artois.
On parle d'une gare souterraine sous Lille Flandres...

:)


Message Message posté le : 01 Déc 2013 21:16 
08 Oct 2011 12:01

Messages : 327

Profil Hors ligne

Petite revue de presse sur ce sujet qui est revenu sur la table :

Citation:
Lille-Hénin en RER en 21 minutes à l’horizon 2025?

Lancée une première fois il y a trois ans, l’idée d’un RER entre la métropole et le bassin minier refait surface. Cette fois, le projet gagne en ampleur et prévoit au-delà d’un tronçon neuf entre la gare Lille Flandres et le terril Sainte-Henriette à Hénin-Beaumont, une modernisation du réseau ferroviaire jusqu’à Armentières et Tourcoing au Nord, Arras et Cambrai au sud.
La Gare Lille-Flandres pourrait être le point de départ de ce RER.

Échapper au cauchemar quotidien des bouchons de l’autoroute A 1 vers Lille, c’est le premier objectif du projet.

Un RER comme en Île de France.

Techniquement, c’est la formule d’un RER, avec des trains rapides cadencés empruntant ensuite le réseau SNCF existant qui est retenue pour le tronçon central d’une trentaine de kilomètres à construire entre Lille et Hénin.

L’itinéraire préconisé pour la nouvelle ligne est connu. Entre les deux extrémités, des gares avec pôles d’échanges sont prévues à Lesquin, Seclin et Carvin tandis qu’un arrêt à proximité du stade Pierre Mauroy sera possible les soirs de match et de concert.

Une gare souterraine à Lille-Flandre.

Le projet suppose la réalisation d’une nouvelle gare souterraine, sous la gare Lille-Flandre, à proximité de l’actuelle station du tram et des métros. « Cette gare souterraine ne sera pas en cul-de-sac, elle comportera quatre quais et soulagera l’actuelle gare Lille Flandres » explique Jacques Goolen, l’ancien directeur régional de la SNCF recruté par la Région pour piloter le dossier.

Lesquin : gare ou aérogare ?

Au niveau de Lesquin, le projet imagine deux variantes entre lesquelles il faudra faire un choix : soit un tracé basé sur l’utilisation de la gare actuelle transformée en « hub » avec des correspondances en prise directe avec la ligne Lille-Valenciennes, soit une nouvelle gare avec un passage en tunnel sous les pistes de l’aéroport et une station au plus près de l’aérogare qui reste pour l’instant à l’écart des réseaux de transports en commun.

Trois gares neuves

Au sud de Lesquin, le tronçon neuf suppose la construction de trois nouvelles gares, d’abord au niveau de Seclin où l’actuel équipement de la SNCF est enclavé, puis à Carvin, une commune qui ne dispose pas de gare, enfin au pied du terril Sainte-Henriette. Entre Sainte-Henriette et Seclin, le tracé du RER longe celui de la ligne à grande vitesse.

Douze trains par heure

Pour convaincre les automobilistes d’abandonner le volant… et les bouchons pour préférer le train, la fréquence et la rapidité des rames jouent un rôle déterminant. Le projet prévoit donc aux heures de pointe entre Lille et Hénin la circulation de douze trains par heure, une toutes les cinq minutes.

Le trajet Lille-Hénin durera 21 minutes avec un arrêt de 45 secondes dans chaque gare. Les rames, d’une capacité de 225 places assises, auraient une vitesse de pointe de 160 kilomètres heures. Les simulations font état de 50.000 voyageurs par jour à l’horizon 2030 dont 16.000 pour la période de pointe du matin.

Image

Un budget d’1,2 milliard.

L’étude du conseil régional chiffre l’investissement nécessaire pour la réalisation du RER et de ses prolongements vers le Nord et le Sud à 1,250 milliard d’euros, dont 960 millions pour le tronçon central entre Lille et Sainte-Henriette. Dans ce devis, la gare souterraine de Lille Flandres coûterait 227 millions, les gares de surface 24 millions, les ouvrages d’art 179 millions, la voie et ses équipements 154 millions, le matériel roulant 109 millions… Comment réunir plus d’un milliard d’euros ? Les fonds européens seront sollicités et les crédits d’État également. Le Premier ministre en déplacement à Marseille a évoqué une aide de 800 millions d’euros pour moderniser la gare Saint Charles. Daniel Percheron en espère autant pour le RER.

Des rames « made in Nord » ?

Quels trains circuleront sur la future ligne ? L’étude du conseil régional indique que l’achat dans un premier temps d’une quinzaine de rames est nécessaire. Les futurs trains ressembleront aux TER à 2 niveaux déjà en service sur le réseau régional. Jacques Goolen évoque un matériel comme le Regiolis fabriqué par Alstom ou le Regio2N de Bombardier. Les deux rivaux du ferroviaire ont un point commun rassurant : ils produisent dans le Valenciennois.

Des antennes Nord, dont une vers Tourcoing, et Sud

Le projet présenté devant le conseil régional n’est pas qu’un barreau central à grande vitesse entre Lille et Hénin, il prévoit des antennes de raccordement pour irriguer le reste du réseau ferroviaire régional.

Au Nord, à partir de la future gare souterraine de Lille Flandres, deux « antennes » sont dirigées vers Armentières et Tourcoing. En direction de Tourcoing, deux « variantes » sont envisagées, l’une en tunnel sur trois kilomètres, l’autre en viaduc avec une gare à Fives, non loin de la station de métro Caulier. Deux variantes du même ordre sont envisagées pour la branche vers Armentières.

Au sud, à partir de la nouvelle gare de Sainte-Henriette, plusieurs aménagements sont prévus. En premier lieu, un barreau neuf reliera Sainte-Henriette à Brebières, ce qui permettra le raccordement à l’actuelle ligne SNCF Douai - Arras. Autre projet : une voie nouvelle descendant de Brebières jusqu’à Cambrai, ce qui permettrait une liaison Cambrai - Lille en 46 minutes au lieu d’une heure et cinq minutes actuellement, sans passer par Douai.

En utilisant le nouveau tronçon et ses raccordements, l’étude fait un point sur les meilleurs temps de parcours possibles : 33 minutes pour Lille - Lens, 32 minutes pour Lille - Douai, 36 minutes pour Lille - Arras, 11 minutes pour Lille - Armentières, 12minutes pour Lille - Tourcoing.

L’étude comporte également des prévisions de trafic. Après la mise en service du tronçon neuf et des branches Nord et Sud qui y sont rattachées, on évoque une fréquentation de 50 000 passagers quotidiens en semaine. Les gares les plus utilisées par les voyageurs de ce réseau modernisé sont Lille Flandres (13 000), Hénin (4900), Lesquin (4500), Armentières (4200), Tourcoing (3500), Seclin (2100), Carvin (3000), Lens et Douai (2200), Arras (2900), Cambrai (1800).

Le rapport du conseil régional comporte également une étude chiffrée sur l’utilisation du réseau existant modernisé, sans réalisation du tronçon neuf Lille - Hénin. Dans cette hypothèse, l’investissement est moins lourd (640 millions d’euros au lieu de 1,2 milliard) mais il ne règle pas le problème de saturation du trafic ferroviaire à l’horizon 2030.

L’éventuelle réalisation du RER Lille - Hénin s’accompagnera du maintien en fonctionnement des lignes existantes. D.S.

Source : http://www.lavoixdunord.fr/region/lille ... b0n1712931

Citation:
Un RER Grand Lille et 4 axes ferroviaires pour apporter fluidité et désengorgement



Dépêche de l’AFP sur notre projet au Conseil régional de créer une ligne rapide de type RER entre Lille et l’ancien bassin minier.

Lille: présentation d’un projet de RER entre la métropole et le bassin minier

Lille, 21 nov. 2013 (AFP)

Le Conseil régional du Nord-Pas de Calais a présenté jeudi à Lille son projet de type RER reliant la métropole lilloise au bassin minier à l’horizon 2025.

Baptisé « Grand Lille », ce projet prendrait la forme d’un tronçon central entre Lille et Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), qui reste à construire, et de quatre branches à aménager sur le réseau ferroviaire existant: Armentières et Roubaix-Tourcoing-Courtrai au nord, Lens et Douai-Arras au Sud.

La région estime à 1,25 milliard d’euros le coût du projet, dont 960 millions d’euros pour le tronçon central entre Lille et Hénin-Beaumont, qui comprendraient la création d’une gare souterraine sous la gare SNCF Lille-Flandres.

Image

Des trains de type TER circuleraient sur ce réseau selon le mode de fonctionnement du RER parisien, avec des départs cadencés (un train toutes les cinq minutes en période de pointe sur le tronc central).

Les trains auraient une capacité de 225 passagers et une vitesse de pointe de 160 kilomètres/heure. »Grand Lille » se superposerait au réseau TER existant.

« Près de 50.000 voyageurs par jour sont attendus à l’horizon 2030 sur le réseau, dont 16.000 montées à la période de pointe du matin », note le conseil régional dans son projet, consulté par l’AFP.

La Région évoque à se stade « plusieurs sources de financement envisageables », parmi lesquelles la participation de l’État, des collectivités publiques et de l’Union européenne, de nouveaux péages sur les autoroutes actuellement gratuites ou encore l’utilisation « d’une partie du produit » de l’écotaxe poids-lourds.

« Nous pourrons solliciter y compris en l’invitant devant le Conseil régional le Premier ministre (…) pour le RER, à l’horizon 2025 ou 2030″, a lancé devant le Conseil régional réuni mercredi en séance plénière son président, Daniel Percheron (PS).

« Tous les ingrédients sont là pour que Jean-Marc Ayrault nous entende, c’est un aspect très important », a-t-il poursuivi, rappelant l’annonce faite début novembre par M. Ayrault de 2,5 milliards d’euros d’investissement, dont 800 millions de la part de l’État, pour la gare souterraine Saint-Charles de Marseille.

La création de ce RER permettrait notamment de désengorger l’autoroute A1, fréquemment saturée à la sortie de Lille. « Les axes routiers entre Lille et le bassin minier ne présentent plus de réserves de capacité », note la Région dans son projet.

Le conseil régional a voté à l’unanimité la saisine de la commission nationale de débat public pour ce projet. Un débat public pourrait avoir lieu après les vacances d’été 2014.

Source : http://danielpercheron.fr/un-rer-grand- ... gorgement/


L'article Wikipedia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/RER_Lille_-_Bassin_minier


Message Message posté le : 19 Jan 2015 17:58 
Avatar de l’utilisateur

07 Oct 2011 17:04

Messages : 2518

Localisation : Comines

Profil Hors ligne

En un peu plus d'un an, le projet de RER est passé de 1,2 milliards à 2 milliards d'€.

http://www.lavoixdunord.fr a écrit:
Le RER Lille - Hénin : une arme anti-bouchons à deux milliards d’euros
Publié le 19/01/2015

SOPHIE FILIPPI-PAOLI

La commission nationale de débat public (CNDP) lance, à partir d’avril, une concertation dans le Nord-Pas-de-Calais autour du projet de création d’un RER entre Lille et Hénin-Beaumont, une arme anti-bouchons à deux milliards d’euros.
d-20140221-341PTM 2014-02-21 22:58:16

Quel est le projet ?

Lancée en 2010 par le conseil régional, l’idée est de créer une ligne ferroviaire façon RER parisien entre Hénin-Beaumont et Lille avec des antennes de raccordement vers Armentières et Tourcoing au nord et Cambrai et Arras au sud. Des arrêts sont également prévus à Carvin, Seclin, Lesquin, Villeneuve-d’Ascq (près du stade Mauroy) et sous la gare Lille-Flandres.

Coût total de l’opération : 2 milliard d’euros, ce qui en fait l’une des plus importantes de la région. Le but : un trajet Lille - Hénin en 21 minutes pour 2025 qui devrait désengorger l’A1 puisque 50 000 voyageurs sont attendus chaque jour.

Trente-cinq kilomètres de lignes seraient ainsi créés avec une dizaine de trains attendus dans chaque sens et une fréquence rapprochée entre chaque train. Nom de code du projet : Réseau express Grand Lille.

Le rôle de la commission

Saisie par le conseil régional, la Commission nationale de débat public est un organisme d’état indépendant qui met en débat tous les projets à plus de 300 millions d’euros qui ont un impact sur l’aménagement du territoire. Dès le 2 avril, elle va lancer dans la région une énorme concertation de quatre mois avec des questions qui fâchent sur le futur RER : « Nous allons nous interroger sur la nécessité réelle de faire cette ligne, son coût, son impact sur l’environnement, l’urbain, explique Jacques Archimbaud. Nous allons aussi nous demander s’il ne vaudrait pas mieux améliorer l’existant. »

Une consultation de tous

Dans cette démarche, huit réunion publiques vont être organisées, des auditions vont être menées et une quarantaine de points information-débat vont s’implanter dans les communes concernées mais aussi les facs, les lycées...

Il y aura, enfin, une permanence qui ouvrira à Lille, rue des Ponts-de-Comines. « Le but est d’associer tout le monde, y compris des gens a priori loin du projet. Nous allons passer par les réseaux sociaux, solliciter les chefs d’entreprise, les syndicats, les citoyens lambda... Nous allons voir des milliers de personnes. »

Le rapport de cette commission de 6 personnes sera rendu le 15 septembre et joint à l’enquête publique. L’avis ne sera que consultatif. « L’expérience a montré à Sivens que lorsqu’on squizze un débat ça passe mal, idem si on n’écoute pas ce que les gens disent comme à Notre-Dame-des-Landes. »

Reste que le projet devra passer au travers d’une autre échéance : les élections régionales de décembre.

Douze trains par heure

Afin de convaincre le plus possible d’automobilistes d’abandonner leur voiture, le projet prévoit, aux moments les plus chargés, un train toutes les 5 minutes entre Lille et Hénin. Soit 12 trains par heure. Les rames, d’une capacité de 225 places assises, auraient une vitesse de pointe de 160 km/h.

Les simulations font état de 50 000 voyageurs par jour en 2030 dont 16 000 pour la période de pointe du matin.

Une A1 engorgée

La liaison par l’A1 entre la métropole lilloise et le bassin minier est l’axe routier le plus chargé de la région. Avec des chiffres qui donnent le vertige : 430 000 véhicules entrent et sortent de l’agglomération lilloise chaque jour. Le flux principal se situe entre le nord et le sud et serait donc concurrencé par le futur RER. Actuellement, les projets d’axes routiers qui seraient de nature à soulager l’A1 sont tombés à l’eau ou reportés. Ainsi, on parle d’un éventuel contournement Sud-Est de Lille pour 2050 et le projet d’A24 a été abandonné il y a plusieurs années.

Une gare... sous Lille-Flandres

Si le projet aboutit, une gare sera aménagée sous Lille-Flandres, à proximité de l’actuelle station du tram et des métros. Selon Jacques Golen, qui pilote le projet pour le conseil régional, la structure comportera quatre quais, ce qui devrait désengorger le site

Du nouveau à Seclin, Carvin, Lesquin, Hénin et Villeneuve-d’Ascq

Trois nouvelles gares sont envisagées à Seclin, Carvin et au pied du terril Sainte-Henriette à Hénin-Beaumont. Au niveau de Lesquin, il existe deux variantes. Soit la gare actuelle sera utilisée, soit une nouvelle gare sera construite avec un passage en tunnel sous les pistes de l’aéroport.

Enfin, un arrêt à proximité du stade Pierre-Mauroy sera possible les soirs de match et de concert.

La préservation des lignes existantes

Toujours selon le projet, l’existant sera préservé. Actuellement, seuls 10 % des métropolitains qui se déplacent prennent le train. Soit quatre fois moins qu’à Paris et trois fois moins qu’à Bordeaux.

Image


Les TCs de Lille-Métropole : http://www.translille.com - AMITRAM : http://www.amitram.asso.fr - Autobus Passion : http://www.autobuspassion.com


Message Message posté le : 14 Fév 2015 11:23 
Avatar de l’utilisateur

07 Oct 2011 17:04

Messages : 2518

Localisation : Comines

Profil Hors ligne

Le site de la Commission Nationale du débat public présente le projet en détail : http://regl.debatpublic.fr/

Les TCs de Lille-Métropole : http://www.translille.com - AMITRAM : http://www.amitram.asso.fr - Autobus Passion : http://www.autobuspassion.com


Message Message posté le : 16 Fév 2015 09:51 
13 Fév 2015 15:10

Messages : 1

Localisation : Lille

Profil Hors ligne

Bonjour,
Le débat public sur le projet Réseau Express Grand Lille se déroulera du 02 avril au 31 juillet 2015.
Le site du débat est d'ores et déjà ouvert : http://regl.debatpublic.fr/
En période de pré-débat, nous vous invitons à nous faire part de vos suggestions de thèmes pour le débat. Quels sont les sujets dont vous souhaitez débattre? Les questions-clés à aborder ? Vous pouvez vous exprimer dès à présent en complétant le formulaire suivant :http://regl.debatpublic.fr/proposez-question-cle-ou-theme.
Suivez aussi le débat sur Twitter(@regl_dp) et sur Facebook : (regl.debatpublic)


Message Message posté le : 19 Avr 2015 12:37 
08 Oct 2011 12:01

Messages : 327

Profil Hors ligne

Citation:
Tourcoing : et si demain, on prenait le train à la gare de l’Union…
PUBLIÉ LE 07/04/2015

Et si demain, il était possible de monter dans un train à Tourcoing et de descendre, quarante-huit minutes plus tard, à Lens. La Région vient de lancer une réflexion autour du réseau express Grand Lille et dans les cartes réapparaît le projet d’une gare à l’Union ! [...]

Source : http://www.nordeclair.fr/info-locale/to ... 1b0n694540


Citation:
Roubaix, mardi 14 avril 2015 – Réunion d'ouverture

La réunion en bref

Organisée le 14 avril à l’hôtel de ville de Roubaix, la réunion d’ouverture du débat public REGL a accueilli 100 personnes en salle et tout autant de visiteurs en ligne malgré les soucis techniques de retransmission.
Après les mots de bienvenue de M. Delbar, Maire de Roubaix, et une présentation du débat public par le président de la CNDP, M. Leyrit, le président de la CPDP a énoncé les modalités de participation au débat REGL et le déroulé de la soirée.
Le premier temps de la réunion a permis au maître d’ouvrage de présenter son projet et à la CPDP d’exposer une synthèse des points de vue des 300 personnes rencontrées dans le cadre des débats mobiles. Des échanges avec la salle ont eu lieu avant de passer au deuxième temps de la réunion prévu sur les impacts locaux. Les questions sur la desserte du Nord-est de l’agglomération Lilloise (création de la gare de l’Union ou renforcement des gares existantes) et l’ouverture sur la Belgique ont été abordées et la deuxième série d’échanges avec le public a été alimentée par les interventions extérieures sur ces sujets.
Lors des 15 interventions de la salle, auxquelles il faut ajouter les 4 questions ou avis envoyés sur le site du débat, certains participants ont exprimé leur soutien au projet. D’autres ont posé des questions, exprimé des doutes, fait des remarques sur divers sujets comme le fret, le financement, les bénéfices économiques, l’aménagement du territoire, les mobilités, l’environnement, la comptabilité avec les autres grands projets et la création d’une nouvelle Région.
Certaines de ces questions ont pu trouver des réponses immédiates, d’autres seront approfondies au cours des prochaines réunions et sur le site Internet du débat où un compte rendu détaillé sera publié dans les prochains jours.

Source : http://regl.debatpublic.fr/archives-reu ... iques#1404


Les vidéos de la réunion :
- http://www.dailymotion.com/video/x2mu85 ... e-1_webcam
- http://www.dailymotion.com/video/x2mq4g ... e-2_webcam
- http://www.dailymotion.com/video/x2mq5b ... e-3_webcam
- http://www.dailymotion.com/video/x2mu8v ... e-4_webcam

Citation:
Roubaix: le débat sur le RER du Grand Lille a fait un arrêt forcé gare de l’Union
PUBLIÉ LE 14/04/2015

Appelez-le « REGL », pour Réseau express Grand Lille. Ce n’est qu’un projet à l’horizon 2025, mais qui pourrait vider les autoroutes saturées pour mettre les gens dans des trains plus rapides. Le débat public sur ce sujet a débuté ce mardi à Roubaix. Et on y a surtout parlé d’une gare qui n’est pas prévue. [...]

Source : http://www.nordeclair.fr/info-locale/ro ... 891n702444


Citation:
RER Lille - bassin minier : les questions qui se posent
PUBLIÉ LE 19/04/2015

Financement, consultation des Belges, emplacement des gares… Beaucoup de questions sont encore en suspens autour du Réseau express grand Lille, qui a connu cette semaine sa première réunion publique. Petite sélection des premières interrogations.

Lancé en 2010 par la Région, le Réseau express grand Lille (REGL) est un projet ferroviaire façon RER qui irait entre Arras et Cambrai au sud, Armentières et Courtrai au nord. Une arme anti-bouchons à plus de 2 milliards d’euros avec la construction d’une nouvelle ligne entre Lille et le bassin minier, qui pourrait accueillir jusqu’à douze trains par heure.
Un projet énorme soumis au débat public jusqu’au 22 juillet avec un rapport rendu par la commission nationale de débat public (CNDP) en septembre. Entre-temps, le REGL aura été examiné par des milliers de personnes avec des débats, un site et des réunions publiques. La première a eu lieu cette semaine à Roubaix. Avec de nombreuses questions encore en suspens. [...]

Source : http://www.lavoixdunord.fr/region/rer-l ... b0n2780604


Message Message posté le : 21 Avr 2015 16:56 
Avatar de l’utilisateur

07 Oct 2011 17:04

Messages : 2518

Localisation : Comines

Profil Hors ligne

Il y a un truc qui me chiffonne avec ce RER. Comment vont faire les trains venant du sud pour aller vers Roubaix après la gare de Lille ? Rebroussement en gare souterraine ou grande boucle pour faire demi-tour ?

Les TCs de Lille-Métropole : http://www.translille.com - AMITRAM : http://www.amitram.asso.fr - Autobus Passion : http://www.autobuspassion.com


Message Message posté le : 21 Avr 2015 18:45 
08 Oct 2011 12:01

Messages : 327

Profil Hors ligne

Je dirais plutôt nouveau tunnel pour court-circuiter l'embranchement actuel tout en passant sous Lille Flandres ? A quel niveau on rejoindrait alors la branche vers Roubaix-Tourcoing ?
Il faut aussi voir comment les RER arriveront à Lille Flandres, car la configuration actuelle des voies (nombre, sectorisation) le permettra-elle ? Ou en faudra-t-il de nouvelles et donc un tunnel en amont, car il reste peu de place...

A mon avis tout ça n'est pas du tout fixé car ça jouera fortement sur le coût du projet...


Message Message posté le : 22 Avr 2015 16:22 
Avatar de l’utilisateur

07 Oct 2011 17:04

Messages : 2518

Localisation : Comines

Profil Hors ligne

Vlys a écrit:
Je dirais plutôt nouveau tunnel pour court-circuiter l'embranchement actuel tout en passant sous Lille Flandres ? A quel niveau on rejoindrait alors la branche vers Roubaix-Tourcoing ?
Il faut aussi voir comment les RER arriveront à Lille Flandres, car la configuration actuelle des voies (nombre, sectorisation) le permettra-elle ? Ou en faudra-t-il de nouvelles et donc un tunnel en amont, car il reste peu de place...

A mon avis tout ça n'est pas du tout fixé car ça jouera fortement sur le coût du projet...


Le seul endroit pour faire déboucher un tunnel de RER c'est au niveau du pont de Lion d'Or. Il y a une zone à 4 voies qui permettent de s'orienter soit vers Tourcoing soit vers Armentières. La partie à 4 voies débute à la cuvette de Fives (VRU) et va jusqu'au triangle des Rouges-Barres. En venant du Stade Pierre-Mauroy, la ligne peut suivre le Bd de Tournai en viaduc puis rattraper la ligne qui longe les ateliers SNCF a travers les champs longeant le début du Bd de l'Ouest. Après on arrive aux multiples voies du Mont de Terre. Il y a un raccordement direct vers Rouges-Barres sous le périphérique mais il ne dessert rien et est embranché coté Saint Sauveur. Il faudrait donc établir un viaduc surplombant toute la zone SNCF du Mont de Terre pour passer de l'autre coté. Pas évident.

Pour la desserte de GLF, il faudrait donc un tunnel en courbe entre le Lion d'Or et l'arrière du quartier Bois Habité. Il pourrait passer sous le Grand Palais puis sous la rue de Tournai puis sous la gare puis sous Euralille et sous la rue Eugene Jacquet pour déboucher au Lion d'Or.

Les TCs de Lille-Métropole : http://www.translille.com - AMITRAM : http://www.amitram.asso.fr - Autobus Passion : http://www.autobuspassion.com


Message Message posté le : 05 Jan 2016 14:07 
Avatar de l’utilisateur

13 Oct 2015 22:03

Messages : 84

Localisation : Lille (Nord) Ligne 12, 18, CIT1/2

Profil Hors ligne

Un vrai projet intéressant serait d'anversiser la gare Lille Flandres vers une gare de passage, projet qui serait au combien ambitieux mais mériterait de s'y attarder.
Pour l'heure, j'ai lu beaucoup de billet qui font état du fait que la gare n'arrivera pas à supporter un trafic supplémentaire.

// change de compte // LudwigDupas


Message Message posté le : 18 Sep 2016 18:34 
Avatar de l’utilisateur

07 Oct 2011 17:04

Messages : 2518

Localisation : Comines

Profil Hors ligne

Où en est-on du REGL depuis le basculement à droite de notre région ?

Les TCs de Lille-Métropole : http://www.translille.com - AMITRAM : http://www.amitram.asso.fr - Autobus Passion : http://www.autobuspassion.com


Message Message posté le : 03 Oct 2016 03:09 
Avatar de l’utilisateur

13 Oct 2015 22:03

Messages : 84

Localisation : Lille (Nord) Ligne 12, 18, CIT1/2

Profil Hors ligne

JF a écrit:
Où en est-on du REGL depuis le basculement à droite de notre région ?


Pour l'instant mort et enterré...
Rien d'étonnant au vu du coût.

// change de compte // LudwigDupas

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet



 Index du forum » Actualité générale des TCs de la Métropole Européenne de Lille » Le forum LilleTransport.com / l'avenir du réseau de Lille - Roubaix - Tourcoing


Au total il y a 1 utilisateur en ligne :: 0 enregistré, 0 invisible et 1 invité. Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité Statistiques : 12 messages
cron

Trans'Lille, les TC de Lille-Métropole © 2003 - 2016 | Forum basé sur PHPBB : www.phpbb-fr.com